Soudan: Omar El Béchir ne veut plus voir la MINUAD opérer au Darfour

Soudan: Omar El Béchir ne veut plus voir la MINUAD opérer au Darfour

 [GARD align= »center »]

Omar El-Béchir

Le président soudanais Omar El-Béchir

La mission hybride de l’ONU et de l’Union africaine au Darfour (MINUAD) n’est plus vue d’un bon œil par le président soudanais Omar El-Béchir. Le dirigeant de l’Etat soudains vient d’exiger le départ pur et simple de la mission de son pays au motif qu’elle n’a pas réussi à exécuter son mandat.

Le Président soudains Omar El-Béchir a déclaré, Khartoum dimanche, que la mission de maintien de la paix est devenue un fardeau pour les Forces armées soudanaises (SAF). El-Béchir accuse la mission hybride de l’ONU et de l’UA de soutenir les mouvements rebelles dans la région du Darfour.

«Nous voulons une stratégie claire pour le départ de la MINUAD du Darfour, nous avons instruit le ministère chargé des Affaires étrangères de collaborer avec les Nations Unies pour mettre fin à la présence de la MINUAD au Darfour», a-t-il indiqué dans son discours.

Pour M. El Béchir, il est inconcevable que la MINUAD protège les rebelles au lieu de soutenir l’armée soudanaise dans la protection des civils dans la région. Ainsi, il demande à la MINUAD d’élaborer un programme clair de départ du Soudan.

«Cette force nourrit l’intention de perturber la stabilité dans la région et d’entraver les projets de développement après que la SAF a réussi à vaincre les mouvements rebelles», soutient Omar El-Béchir.

La déclaration du président soudanais fait suite aux nouvelles tensions, très vives entre la MINUAD et Khartoum. Des tensions nées d’une allégation de destruction de masse commise par les forces gouvernementales dans la région instable. Des accusations que Khartoum n’entend pas digérer. Déjà la semaine dernière, le Soudan a fermé le bureau de la mission de l’ONU à Khartoum.

De son côté, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon tente de calmer le jeu. Le chef de l’ONU a demandé aux autorités soudanaises d’approuver une nouvelle enquête sur les allégations de destruction de masse, décrivant la première enquête menée par la MINUAD comme «non concluante», en raison de la forte présence des militaires soudanais et de la police nationale.

La demande a été rejetée par le gouvernement soudanais qui met en garde la mission de maintien de paix contre des conséquences désastreuses si elle soulevait à nouveau la question.

De nombreux fonctionnaires de l’ONU et des organisations humanitaires internationales ont été expulsés du Darfour la semaine dernière. Ils sont accusés d’actes répréhensibles.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
MINUADsoudan

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

La stabilité de Madagascar, objet d’un entretien entre le pape et Rajoelina

Le pape François a reçu vendredi le président de l’autorité de transition malgache Andry Rajoelina, avec lequel il a évoqué

L’Afrique victime du prisme des médias occidentaux ?

[GARD align= »center »] L’Afrique se retrouve bien souvent dans les nouvelles en occident seulement quand elle rentre dans la case qui

Washington: Fally Ipupa, Yaya Touré et Youssou Ndour parmi les invités d’Obama

[GARD align= »center »] Les artistes Fally Ipupa et Youssou Ndour participeront aux côtés du footballeur Yaya Touré au sommet Usa-Afrique du

1 commentaire

Espace commentaire
  1. SMART STEVEN
    SMART STEVEN 4 décembre, 2014, 05:22

    Merci cher President pour cette decision,l’ONU et les rebels ont le meme Objectif.cette organisation n’est pas credible,on devrait les vider de L’AFRIQUE .

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*