Sud Soudan: Salva Kiir et Riek Machar sommés de former un gouvernement d’union dans 45 jours

Sud Soudan: Salva Kiir et Riek Machar sommés de former un gouvernement d’union dans 45 jours

 [GARD align= »center »]

Salva Kiir et Riek Machar

Riek Machar (G) et Salva Kiir (D) lors d’une cérémonie à Juba, au Soudan du Sud, en juillet 2013. | Reuters

Le dialogue entamé en début du mois d’août à Addis Abeba par le Président sud soudanais Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar vient de prendre fin. Les deux hommes se réunissaient dans le but de parvenir à mettre fin à plus de sept mois de conflit qui a créé une situation humanitaire inquiétante dans le pays.

Mardi, le ministère français des Affaires étrangères a indiqué que la France, aux côtés de l’Union africaine, réitère son soutien à la médiation conduite par l’IGAD. Le Quai d’Orsay a donc appelé les parties sud-soudanaises à respecter le délai de quarante-cinq jours qui leur a été fixé par le sommet de l’IGAD pour la formation d’un gouvernement transitoire d’union nationale.

Les parties, comme elles s’y sont engagées, doivent appliquer l’accord de cessation des hostilités qui garantit l’accès humanitaire. Le conflit au Sud Soudan est devenu insoutenable pour la Communauté internationale. Deux accords de cessez-le-feu avaient été signés en janvier et en mai, mais aucun n’a été appliqué.

Le 10 juin dernier, les deux camps avaient paraphé un accord de cessez-le-feu qui demandait la mise en place d’un gouvernement de transition avant le 10 août. Mais, compte tenu de l’impasse dans laquelle se sont rapidement trouvées les négociations, l’organisation est-africaine Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad) a suspendu sa médiation le 23 juin.

L’entêtement des deux camps a déjà amené les États-Unis et l’Union européenne à prendre des sanctions contre  des chefs militaires de chaque camp et l’IGAD a menacé de faire de même. Les négociations, qui se déroulent depuis janvier à Addis-Abeba ont déjà coûté 17 millions de dollars, une somme qui aurait pu permettre aux organisations humanitaires de trouver une solution à la famine qui s’annonce dans le pays tant que la guerre continue.

©Oeildafrique.com 

[wp_ad_camp_3]


Tags assigned to this article:
Sud Soudan

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Afrique : fuite des athlètes, une nouvelle voie d’immigration clandestine ?

Le phénomène de la fuite des athlètes africains lors des compétitions internationales a pignon sur rue, et les spéculations vont

Centrafrique: les rebelles prennent Bangui, le président en fuite

Les rebelles centrafricains de la coalition Séléka ont pris dimanche le contrôle de Bangui. Au terme d’une offensive éclair, ils

RDC: l’opposant historique Tshisekedi meurt à un moment crucial pour son pays

[GARD align= »center »] Étienne Tshisekedi, opposant historique en République démocratique du Congo (RDC), est mort mercredi à Bruxelles à l’âge de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*