Tanzanie: Le ministre adjoint tanzanien de la Santé menace de publier les noms d’homosexuels

[GARD align= »center »]

Vue de Dar Es Salam, capitale de la Tanzanie – Muhammad Mahdi Karim via Wikimedia Creative Commons ©DR

Le ministre adjoint tanzanien de la Santé a menacé samedi de publier des noms d’homosexuels faisant commerce de leurs corps, quelques jours après la fermeture de centres de santé spécialisés contre le sida, accusés de promouvoir l’homosexualité.

Le gouvernement mène des enquêtes contre « les syndicats de l’homosexualité », a affirmé sur Twitter le ministre adjoint de la Santé Hamisi Kigwangalla.

« Je vais publier une liste de gays qui vendent leur corps sur internet. Ceux qui pensent que cette campagne est une plaisanterie se trompent. Le gouvernement a le bras long et va arrêter tous ceux qui sont impliqués », a ajouté le ministre adjoint.

L’homosexualité est punissable en Tanzanie de très lourdes peines de prison, mais c’est seulement récemment que les autorités ont adopté une rhétorique anti gay.

En juillet dernier, le commissaire régional de Dar es Salaam avait lancé une série d’arrestations de gays dans des bars et clubs de la capitale économique du pays.

Au même moment, les autorités tanzaniennes avaient interdit l’importation et la vente de lubrifiants sexuels, dénoncés par la ministre de la Santé Ummy Mwalimu comme encourageant l’homosexualité et participant à la propagation du sida.

Jeudi, le gouvernement a annoncé la fermeture de dizaines de centres de santé privés spécialisés dans la lutte contre le sida, accusés d’apporter des soins à la communauté gay.

« Nous avons suspendu la fourniture de services anti sida dans un peu moins de 40 centres gérés dans tout le pays par des ONG, après avoir établi que ces centres assuraient la promotion de l’homosexualité, ce qui est contraire aux lois de la Tanzanie », avait expliqué la ministre de la Santé lors d’une conférence de presse.

L’homosexualité est illégale dans 38 des 54 pays d’Afrique et est passible de la peine de mort en Mauritanie, au Soudan et en Somalie, selon Amnesty International.

AFP

[GARD align= »center »]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
homosexuelstanzanie

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Afrique du Sud: tensions autour d’une résidence controversée du président Zuma

Des policiers anti-émeute patrouillaient dimanche autour de la résidence privée du président sud-africain Jacob Zuma dans l’est du pays, avant

L’Afrique détient 61% des terres cultivables dans le monde

Rentabiliser ces terres assurerait la croissance économique du continent Le huitième Forum pour le développement de l’Afrique, sur le thème

ONU: Le Tchad et le Nigeria au Conseil de Sécurité pour deux ans

  Cinq nouveaux membres sont élus jeudi au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies à l’issue de la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*