Tchad : Idriss Déby dément les allégations du soutien de son pays à la Séléka en Centrafrique

Tchad : Idriss Déby dément les allégations du soutien de son pays à la Séléka en Centrafrique

 [wp_ad_camp_3]

Le président du Tchad, Idriss Deby Itno

Le président du Tchad, Idriss Deby Itno

Dans son message de vœux à la nation tchadienne à l’occasion du nouvel an, le président tchadien Idriss Déby Itno s’est déclaré choquer par les allégations selon lesquelles son pays soutient la Séléka dans l’escalade de violences en République centrafricaine (RCA. « Je défie quiconque, je dis bien quiconque, capable de fournir à l’opinion internationale, la preuve de ces allégations », a martelé le président Déby Itno ».

Pour Idriss Déby, le Tchad s’est toujours préoccupé de la situation sécuritaire en Centrafrique et n’a ménagé aucun effort depuis 1994, pour appuyer techniquement, matériellement et financièrement ce pays frère et voisin à rétablir la paix et la stabilité dans les limites de ses frontières. Dans le cadre de la Mission internationale de soutien à la République centrafricaine (MISCA), le Tchad a déployé un contingent de 800 soldats. Mais le soutien affiché par des éléments tchadien aux rebelles Séléka sur le terrain a poussé les milices chrétiennes centrafricaines anti-balaka à s’attaquer au contingent tchadien et à certains des ressortissants tchadiens de confession musulmane qui font l’objet d’agressions et de vandalisme.

Même des observateurs de la situation centrafricaine soutiennent que les Tchadiens sont de mèche avec les ex-rebelles de la Séléka qui ont renversé le président François Bozizé en février 2013. « Nous disons aux commanditaires de ce montage grossier, dénué de tout fondement, qui instrumentalisent une certaine presse, que notre pays ne reculera pas face à ses engagements pris devant la communauté internationale. Il sera présent partout où il est sollicité pour ramener la paix et la sécurité », affirme le président Tchadien.

 [wp_ad_camp_2] 

La semaine dernière, les affrontements entre les soldats tchadiens et les milices Anti-Balaka ont fait 6 morts dans le rang des tchadiens. Ces six soldats ont été inhumés mardi à N’Djaména au Tchad. Depuis le 22 décembre, le Tchad a entrepris le rapatriement de centaines de ses ressortissants en détresse en Centrafrique qui le souhaitent, et mis en place un mécanisme pour les accueillir sur son territoire et leur apporter l’assistance nécessaire. Pendant ce temps, le situation reste préoccupante en Centrafrique.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
CentrafricaineIdriss DébySélékaTchad

Related Articles

RDC : l’union Africaine désigne Edem Kodjo facilitateur du dialogue national

[GARD align= »center »] L’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo a été nommé jeudi facilitateur du dialogue national en République démocratique du

Kenya: trois morts et des dizaines de blessés par deux attentats à Mombasa

[GARD align= »center »] Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs blessées samedi par deux attentats à l’explosif dans la

L’Ethiopie se débarasse de 69 millions de préservatifs défectueux

[GARD align= »center »] L’Éthiopie va jeter 69 millions de préservatifs financés par le Fonds mondial de lutte contre le Sida en

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*