Technologie : SOL, premier ordinateur portable solaire sous Linux pour l’Afrique

Technologie : SOL, premier ordinateur portable solaire sous Linux pour l’Afrique

L’entreprise canadienne Wewi dévoile SOL, le premier ordinateur portable solaire sous Linux pensé pour l’Afrique. Cet ordinateur, doté d’une autonomie de près de 10 heures, sera présenté au grand public dimanche 18 août à Accra.

« Nous avons pris conscience à la fois du problème posé par les coupures récurrentes d’électricité et de l’engouement des populations pour les nouvelles technologies », précise le fondateur de Wewi qui souligne en outre que l’idée de l’ordinateur, SOL, est née lors d’un voyage d’affaires au Ghana.

Pour les plus curieux qui ont hâte de voir le « bijou », une première présentation publique de SOL aura lieu dimanche 18 août au centre international de conférence d’Accra, la capitale ghanéenne. Ainsi, La société canadienne Wewi, spécialisée dans la sécurité des systèmes de télécommunication, devrait bientôt commercialiser le premier ordinateur portable sous Linux entièrement à l’énergie solaire. Ce nouvel ordinateur, baptisé SOL, pourrait fonctionner directement à l’énergie solaire grâce aux panneaux photovoltaïques intégrés à la coque de l’ordinateur, ou bien grâce à sa batterie de 45 watts rechargeable en deux heures et pouvant assurer huit à dix heures d’autonomie.

Si SOL n’est pas le premier ordinateur portable fonctionnant à l’énergie solaire, il est le premier à avoir été conçu dans l’optique particulière des pays en développement en général et plus particulièrement africains. Il possède ainsi plus d’autonomie et de fonctionnalités que ses concurrents. Mieux, les exigences d’autonomie et de solidité des matériaux utilisés auraient donc été au cœur du développement de ces ordinateurs. La version d’entrée de gamme de SOL fonctionne sous Linux 12,4, comprend la LTE (4G) ainsi que le Bluetooth 4.0 et devrait coûter entre 350 et 400 dollars pour un disque du de 320 Go. La commercialisation de SOL se fera en exclusivité en Afrique subsaharienne. D’abord au Ghana où Wewi a ouvert sa première filiale africaine, puis au Kenya, au Nigeria et au Zimbabwe avant de s’ouvrir au reste du continent. L’entreprise table sur des ventes de 400 000 à 500 000 ordinateurs par an. Les SOL sont produits en Chine, mais Wewi négocierait actuellement avec des entrepreneurs dans deux pays africains afin d’y développer des unités d’assemblage.

Pour l’heure, les commandes des ordinateurs SOL ne sont ouvertes qu’à une clientèle institutionnelle (ONG, organisations internationales, agences publiques) et les premières livraisons sont prévues pour le mois d’octobre. Le grand public devra patienter jusqu’à la fin décembre pour passer commande. Cependant, importe-il d’aller au-delà de la simple consommation pour avoir des concepteurs africains pour le grand marché d’Afrique. Les compétences pour se faire, ça existe n’est ce pas ?

Jonas Saraka
Abidjan-Oeildafrique.com

Jonas Saraka

Jonas Saraka

KOUAKOU Kouamé Jonas alias Jonas SARAKA. Licence de Journalisme, DEUG II en Sciences économiques.


Tags assigned to this article:
ordinateurSolSolaire

Related Articles

RDC : 5 morts dans des affrontements à Lubumbashi

Cinq personnes dont quatre membres des forces de l’ordre ont été tuées samedi dans des affrontements entre un groupe armé

Burundi: l’opposition mise en pièces à l’approche d’élections majeures

[GARD align= »center »] Restrictions de l’espace politique, entraves aux libertés, opposants évincés… A huit mois d’élections générales cruciales au Burundi, le

En Ouganda, l’internet au service d’une justice pour tous

Quand cette étudiante ougandaise a découvert que des photos volées la représentant dénudée circulaient sur l’internet, elle a pris peur:

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*