Tiken Jah Fakoly sort une chanson pour soutenir le Mali face aux jihadistes

Tiken Jah Fakoly sort une chanson pour soutenir le Mali face aux jihadistes

La vedette ivoirienne du reggae Tiken Jah Fakoly a déclaré mardi à l’AFP avoir sorti une chanson pour soutenir le Mali dans « l’épreuve » face aux jihadistes liés à Al-Qaïda qui occupent sa partie nord de depuis neuf mois.

Le single, intitulé « an ka wili » (mobilisation et galvanisation en langue bambara, une des plus répandues du Mali), est sorti lundi à Bamako et était distribué gratuitement mardi dans le pays.

Il dure un peu moins de cinq minutes.

« J’ai sorti ce single pour soutenir le Mali dans l’épreuve. C’est ma manière de dire que si nous ne faisons rien, les villes de Tombouctou, de Gao et de Kidal (les trois plus grandes villes du nord aux mains des jihadistes) ne ferons plus jamais partie du Mali », a dit le chanteur.

« J’en appelle à la mobilisation générale dans le single. Le Mali a connu de grands hommes, de grands empires et il est inimaginable de laisser le pays coupé (en deux) comme c’est le cas aujourd’hui. Il faut que les Maliens comptent d’abord sur leurs propres forces », a-t-il ajouté.

Tiken Jah Fakoly, un artiste engagé, s’était réfugié au Mali après le début de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 en Côte d’Ivoire qui a fait environ 3.000 morts.

Il devait participer lundi soir à Bamako à un rassemblement de jeunes qui voulaient manifester contre l’occupation du nord du Mali par des jihadistes armés.

Mais cette manifestation a été interdite par la police en raison de « risque d’attentats terroristes », ont indiqué mardi les organisateurs et une source policière à l’AFP.

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
jihadistesmaliTiken Jah Fakoly

Related Articles

Mali: La capitale malienne en alerte maximum

[GARD align= »center »] Bamako, la capitale malienne, est depuis le week-end dernier sous alerte maximum. Ainsi, les forces de sécurité ont

Mali : Les charges s’annoncent encore plus lourdes pour le général Sanogo

 [wp_ad_camp_2] Arrêté puis inculpé le 27 novembre dernier, le général Amadou Sanogo, actuellement en détention, est en attente des nouvelles

Sexion d’assaut enflamme Kinshasa

Une ambiance très électrique a régné, le 1er septembre, au concert du groupe parisien sur un site du Mont-Ngaliema envahi par environ quatre mille personnes.

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*