Togo: 10 organisations de la société civile s’inquiètent du climat politique d’avant 2015

Togo: 10 organisations de la société civile s’inquiètent du climat politique d’avant 2015

[GARD align= »center »]

Bâtiment de l'assemblée nationale du Togo à LoméA moins d’un an de l’élection présidentielle de 2015, dix organisations de la société civile togolaise et organisations syndicales ont publié mercredi un rapport sur la situation des droits politiques et socioéconomiques au Togo durant ces deux dernières années. ll s’agit de l’ATDH, l’ATDPDH, la CSTT, le CACIT, le GF2D, le GRAD, le GSA, la LTDH, l’UNSIT et la SADD.

Ces dix organisations relèvent que la situation politique du Togo est inquiétante pour le fait que les réformes constitutionnelles et institutionnelles n’ont pas été réalisées et que les recommandations relatives à l’organisation des élections n’ont pas été entièrement prises en compte.

On lit dans le rapport de ce Groupe des 10 organisations que les droits civils et politiques n’ont pas été respectés, la faute à la violation systématique par les autorités de la loi sur les manifestations publiques. Ces organisations fustigent l’impunité et indique que les réformes de la justice n’ont pas réussi à éradiquer la corruption, le non-respect des textes, etc.

[GARD align= »center »]

Abordant la question des droits économiques sociaux et culturels, ce conglomérat roupe de 10 organisations de la Société civile accuse le gouvernement d’avoir abandonné des centaines de travailleurs à leur sort par des licenciements abusifs et le non-respect de la Convention collective sectorielle dans la Zone Franche.

Sur le respect des droits de l’homme, cette société civile ne trouve aucun crédit à l’Etat togolais durant les années 2012 et 2013. En effet, ces organisations pointent du doigt l’exil de l’ancien Président de la CNDH, Koffi Kounté à la suite d’un rapport sur la torture à l’Agence nationale de Renseignement (ANR). Elles accusent le pouvoir d’arrestation systématique des leaders de l’opposition dans l’affaire des incendies des Marchés de Kara et de Lomé. Sur la situation, ce Groupe des 10 organisations de la société civile et organisations syndicales relèvent l’échec du dialogue politique entre pouvoir et opposition sur la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles et du refus de l’organisation des élections locales renvoyées aux calendes grecques.

Ainsi, elles expriment leur inquiétude par rapport au climat politique social avant l’élection présidentielle souvent source de tensions dans le pays.

[GARD align= »center »]

« Nous avons constaté que les choses n’ont pas du tout bougé ces deux dernières années et par rapport à ce que nous avons évoqué, nous demandons au gouvernement et à l’opposition de faire l’effort nécessaire pour que le changement escompté par le peuple togolais devienne une réalité », a expliqué Yves Dossou

Didier Assogba
Lome – Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
Togo

Related Articles

Sénégal : un complice de Karim Wade retourne en prison

[GARD align= »center »] Ibrahim Khalil Bourgi dit Bibo, l’un des complices de Karim Wade dans la traque des biens mal acquis,

Togo: début de la semaine de l’intégration africaine

[GARD align= »center »] Le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey a donné le ton mardi à la première édition de

Sénégal: arrivée de la directrice générale du FMI à Dakar

L’avion de Christine Lagarde a foulé, jeudi, le tarmac de l’aéroport Léopold Sédar Senghor à Dakar. Séjournant au Sénégal dans

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Rodot
    Rodot 10 juillet, 2014, 12:24

    Bonjour,
    Serais-t-il possible d’avoir le lien de ce rapport ? Ou une version pdf ?

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*