Togo : 5 pays africains fédèrent leurs forces contre la piraterie maritime

[GARD align= »center »]

La ville de Lomé |©DR

La ville de Lomé |©DR

Un colloque sur la campagne sous régionale contre la piraterie maritime s’est ouvert mardi à Lomé. Les experts de 25 pays de l’Organisation maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (OMAOC) participent à cette rencontre placée sous le thème : « Couper la piraterie à la racine ».

A Lomé, les experts explorent les voies et moyens afin de prévenir les actes de piraterie qui ont un impact sur l’économie des pays en développement.

A l’ouverture, le ministre togolais des Transports a indiqué que le fléau, jadis considéré comme l’apanage d’une catégorie d’hommes d’une région donnée, ne connaît plus ni de frontière nationale, ni de barrière sociale et touche toutes les couches sociales à travers la planète.

« Couper la piraterie à la racine est un grand défi, sinon un grand challenge auquel il faut faire face par tous les moyens de prévention, qui, hélas, sont souvent inefficaces, voire inexistants », a indiqué Ninsao Gnofam, le ministre togolais des Infrastructures et des Transports. M. Gnofam estime que les actes de piraterie se préparent en amont et ont des complices ou des collaborateurs au sol avant et après leur opération. 

« Les pirates disposent donc d’un réseau d’informations et de renseignements bien organisé, et changent de temps en temps leur mode opératoire pour atteindre leur objectif », a-t-il rappelé.

De son côté, le secrétaire général de l’OMAOC, Alain Michel Luvambano, a affirmé que la piraterie maritime est un fléau qui dérange tout le monde.

« Nos chefs d’Etat ont trouvé une solution lors de la réunion du 25 juin 2013 à Yaoundé où on nous a demandé de mutualiser nos forces afin de combattre la gravité de ce problème. C’est pour cela que l’OMAOC a décidé ensemble avec le gouvernement togolais, de faire ce colloque pour que nous pensions à résoudre ce problème en mer alors que nous oublions qu’il faut couper le vivre à ces pirates », a déclaré M. Luvambano.

Alain Michel Luvambano appelle à sécuriser les frontières maritimes pour combattre ensemble la piraterie.

Rappelons que ce colloque de quatre jours prépare le Sommet de l’Union africaine (UA) sur la sécurité maritime et le développement en Afrique que Lomé accueillera en octobre prochain, et vise à parvenir à zéro piraterie en Afrique de l’Ouest et du Centre.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
piraterie maritimeTogo

[fbcomments]

Related Articles

Manifestation pro-Gbagbo interdite dispersée au gaz lacrymogène à Abidjan

Une manifestation de jeunes partisans de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, interdite par les autorités, a été dispersée samedi à Abidjan

Plus de 4.000 cas de grossesses à l’école en 2017 en Côte d’Ivoire

[GARD align= »center »] « L’année scolaire 2016-2017 révèle 4.471 cas de grossesse », selon les chiffres communiqués par la Direction stratégique de la

Côte d’Ivoire : Thabo Mbeki se félicite de l’évolution de la situation politique

En  déplacement  en  Côte  d’Ivoire  mercredi,  dans  le  cadre  de  la  conférence  sur  l’émergence  en  l’Afrique, l’ancien  Président  de  la 

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*