Togo: aucun consensus entre Faure Gnassingbé et Jean-Pierre Fabre

Togo: aucun consensus entre Faure Gnassingbé et Jean-Pierre Fabre

 [GARD align= »center »]

La rencontre annoncée entre le président togolais Faure Gnassingbé et le Chef de file de l’opposition Jean-Pierre Fabre s’est déroulée ce samedi à la Présidence de la République.

La rencontre annoncée entre le président togolais Faure Gnassingbé et le Chef de file de l’opposition Jean-Pierre Fabre s’est déroulée ce samedi à la Présidence de la République.

La rencontre annoncée entre le président togolais Faure Gnassingbé et le chef de file de l’opposition Jean-Pierre Fabre s’est déroulée ce samedi à la présidence de la République. Les deux hommes ont parlé pendant près d’une heure de temps des réformes politiques sans pour autant annoncer un consensus.

Accompagné de Brigitte Adjamagbo-Johnson de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) et de Me Abi Tchessa du Parti socialiste pour le renouveau (PSR), Jean-Pierre Fabre, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2015 a rencontré Faure Gnassingbé pour parler de la nécessité des réformes politiques avant les prochaines échéances électorales au Togo.

 Au sortir de cet entretien, Jean-Pierre Fabre a déclaré que sa délégation est allée dire ses préoccupations de l’heure au président togolais et que celui-ci en a pris acte.

«Sur la question des réformes, le chef de l’Etat nous a dit que la proposition de loi introduite il y a quelques jours à l’Assemblée nationale suit son cours et qu’il espère qu’un consensus sera dégagé pour que les réformes soient faites», a déclaré M. Fabre. Avant d’ajouter qu’aucun consensus ne s’est dégagé à l’issue de la rencontre.  

Les responsables de CAP 2015 n’ont pas manqué de manifester leur réprobation au chef de l’Etat par rapport à la sanglante répression de la manifestation de vendredi à Lomé. Même si Faure Gnassingbé a déploré les quatre blessés graves et une arrestation qui croit être la conséquence du refus des organisateurs d’accepter l’itinéraire proposé, CAP 2015 n’entend pas arrêter les manifestations de rue avant d’avoir les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales.  

«Nous ne voyons pas les élections se tenir dans notre pays sans ces réformes, notamment la limitation du mandat présidentiel et le mode de scrutin à deux tours qui constituent les mécanismes importants pour la mise en œuvre de la démocratie. Nous espérons qu’il prendra des mesures pour que tout le pays n’aille pas à la dérive», a ajouté Me Tchessa.  

De ce fait, Jean Pierre Fabre appelle les populations à descendre massivement le 28 novembre prochain dans les rues de Lomé aux côtés de la synergie des organisations de défense des droits de l’homme (ODDH).

Didier Assogba
© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Faure GnassingbéJean Pierre FabreTogo

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Présidentielle en Gambie: Yahya Jammeh face à une coalition de sept partis

[GARD align= »center »] Le scrutin présidentiel en Gambie se déroulera le 1er décembre 2016. L’APRC, parti au pouvoir depuis 1996, a

Un cinquième soldat français tué au Mali

Un soldat français est mort au combat dans le nord du Mali, a annoncé dimanche le président François Hollande dans

Togo: Les neuf membres de la Cour constitutionnelle ont prêté serment

 [GARD align= »center »] Les choses se sont allées très vite cette semaine. En l’espace de cinq jours, le gouvernement togolais a

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*