Togo : La Banque Mondiale et le FIDA satisfaits de la mise du Programme d’Investissement Agricole

Togo : La Banque Mondiale et le FIDA satisfaits de la mise du Programme d’Investissement Agricole

La Banque Mondiale

La Banque Mondiale

Du 07 au 18 octobre, une mission conjointe de la Banque Mondiale et du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) a séjourné au Togo dans le cadre de leur 3e mission de supervision pour évaluer l’état d’avancement de la mise en œuvre par le gouvernement togolais des trois (3) premiers projets du Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA). Selon la conclusion de la mission conjointe, la mise en œuvre du PNIASA connaît une avancée satisfaisante. Le constat unanime pour la 3ème mission conjointe de supervision du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et la Banque mondiale, qui a séjourné au Togo du 7 au 18 octobre 2013. « Le Projet d’Appui au Développement de l’Agriculture au Togo (PADAT), le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA) et le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest – Projet Togo (PPAAO-Togo) sont en train de confirmer leurs résultats sur le terrain au profit des populations bénéficiaires », a conclu la mission.

D’une manière générale, la mission a observé que l’amélioration dans le rythme d’exécution des trois projets notée au cours de la mission précédente en avril 2013 se poursuit, avec un renforcement des fonctions transversales au niveau du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP). L’approche d’une gestion axée sur les résultats, la rationalisation et le contrôle de la gestion financière, la passation des marchés et le suivi-évaluation ont commencé par donner des résultats appréciables dans leurs composantes techniques sur le terrain.

Pour le Projet d’Appui au Développement de l’Agriculture au Togo (PADAT) qui appuie la production et la valorisation des produits dans les filières riz, maïs et manioc, la mission du FIDA a salué les efforts entrepris depuis la dernière mission et qui ont donné des résultats notables. Toutefois, le FIDA note des retards significatifs enregistrés dans des activités majeures, telles que les opérations pilotes de la petite mécanisation ou la culture attelée, et la quasi-totalité des activités de la composante « Valorisation des produits agricoles ». La mission demande au gouvernement togolais de faires des efforts pour la mobilisation des fonds de la BOAD et de la BIDC, en vue de rehausser le niveau des réalisations du PADAT.

Pour le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA), le projet conforte ses acquis et entre en « régime de croisière ». Les activités de promotion des cultures vivrières stratégiques, des cultures d’exportation et de la production halieutique continentale se poursuivent de manière globalement satisfaisante et les actions entreprises au cours des 6 derniers mois se présentent comme suit.  Pour la valorisation des cultures vivrières togolaises, des intrants agricoles (232,5 tonnes d’engrais, 3000 litres d’herbicides et 120 litres d’autres produits de traitements) ont été acquis au profit des Entreprises de Services et Organisations de Producteurs (ESOP) pour soutenir la production du  riz (10 ESOP sur les 20 retenues), d’ananas (1 ESOP), et de soja (1 ESOP). Des équipements (30 kits de vanneuses, calibreuses et décortiqueuses) sont également en cours d’acquisition au profit des ESOP (au total 2 322 producteurs  regroupés dans 154 organisations) pour la transformation de 666,7 tonnes de riz et 137,4 tonnes de soja. 

Quant au PPAAO-Togo qui génère et vulgarise des technologies éprouvées au Togo et dans la sous-région, le projet a fait du Togo le tout premier pays à avoir adopté et publié au journal officiel les textes réglementaires de la CEDEAO sur les semences et les pesticides. La mission a salué les efforts du PPAAO-Togo pour améliorer le traitement des dossiers techniques liés à la passation des marchés et à la gestion financière, de même que les réalisations de terrain au profit des bénéficiaires. Par ailleurs, le PPAAO-Togo a équipé l’Institut Togolais de Recherche Agricole (ITRA) et l’Institut de Conseil et d’Appui Technique (ICAT) en matériels roulants et en matériels informatiques, et procèdera sous peu au démarrage des travaux de réhabilitation de leurs infrastructures, y compris l’acquisition des équipements de laboratoire.

Le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, le Colonel Ouro Koura Agadazi, a également félicité l’ensemble des acteurs et a réitéré l’engagement du gouvernement togolais à tout mettre en œuvre pour la relance de l’agriculture : « D’un point de vue général, la mission conjointe de supervision reconnait et salue les progrès tangibles qui ont été réalisés dans les trois projets prioritaires du PNIASA.  Ces progrès qui font aujourd’hui notre fierté, n’ont été possibles que grâce aux soutiens du Chef de l’Etat à qui je voudrais rendre un vibrant hommage pour ses conseils et directives avisés, au chef du gouvernement et à l’ensemble des ministères sectoriels et à l’accompagnement de tout temps des Partenaires Techniques et Financiers dont notre département a bénéficié. Il appartient à tous les cadres de notre département et aux acteurs de terrain de maintenir la même mobilisation en vue d’exploiter les opportunités qui s’offrent au Togo », a déclaré Ouro-Koura Agadazi (Photo).   

La troisième mission de supervision recommande au gouvernement togolais l’accélération de la mise en œuvre des projets et plus forte mobilisation des bénéficiaires. La prochaine mission de supervision est prévue pour le mois d’avril 2014.

Didier ASSOGBA
Lomé – Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
banque mondialeéconomiefinance

Related Articles

La RDC ambitionne devenir un pays émergent d’ici 2030

La République démocratique du Congo (RDC) souhaite être compté parmi parmi les économies émergentes à l’horizon 2030. Le gouverneur de

Kinshasa se met à l’heure des voitures électriques

 [GARD align= »center »] Vendredi dernier, Congo Electric Motors a créé l’événement à la Foire Internationale de Kinshasa (FIKIN) en présentant ses

Moody’s baisse les notes des 4 principales banques sud-africaines

   [GARD align= »center »] L’agence de notation Moody’s a annoncé mardi qu’elle abaissait d’un cran les notes des quatre principales banques

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*