Togo: colère des consommateurs consécutive à la hausse du prix des carburants

Togo: colère des consommateurs consécutive à la hausse du prix des carburants
Image d’archive|© DR

Image d’archive|© DR

Les togolais se sont réveillés ce mardi 21 juillet avec une hausse soudaine des prix pétroliers à la pompe. Une hausse de prix que la Plateforme Action contre la Vie Chère au Togo dit ne pas comprendre. Elle a tenu à exprimer son indignation et sa colère mardi à Lomé.

Les consommateurs togolais sont confrontés depuis quelques jours à la pénurie des produits pétroliers dans la quasi-totalité des stations-services du territoire national. Cette pénurie est due à la reprise de la «guerre» contre les vendeurs du carburant de la contrebande communément appelé «boudè». Et la hausse des prix à la pompe n’en est que la conséquence directe.

Les Togolais ont appris avec consternation cette nouvelle mesure une fois à la pompe. Le prix du super sans plomb est passé à 592 francs Cfa, celui du pétrole lampant à 514 f, le gasoil est allé à 638 f et le mélange à temps 687 f. Le prix de la bouteille de gaz butane de 12,5 kg est désormais à 6500 f et celui de 6 kg est à 3120 f.

Un état de fait que la Plateforme Action contre la Vie Chère au Togo juge illégale et dont le but est d’enfoncer davantage les Togolais dans la misère. La plateforme demande au gouvernement de  soulager la population face à la pénurie.

Il y a une panne de communication relative à cette hausse de prix, d’une part et d’autre aux rapports des prix du baril à l’international. «Le prix du baril à l’international a toujours une tendance baissière. Il n’y a rien qui explique cette augmentation du prix par le gouvernement», s’est indigné Emmanuel Sogadji, le président de la plateforme ajoutant que ceci ne fait que refléter la volonté manifeste du gouvernement de paupériser ses concitoyens.

La Plateforme Action contre la Vie chère au Togo invite le gouvernement à revoir sa copie de hausse de prix que rien ne saurait expliquer, selon elle. Elle entend au cas échéant user les moyens légaux pour faire fléchir le gouvernement.

Ces moyens légaux se traduiront par une mobilisation des consommateurs à des actions de grandes envergures et la saisine de la justice.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
carburantsTogo

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

XVème Sommet de la Francophonie: Deux universitaires posent le débat sur la relation entre le français et les langues nationales africaines

[GARD align= »center »] Le débat sur les langues nationales et le français s’est posé lundi et mardi, dans le cadre du

Sénégal: Scandale au sommet de l’Etat après la parution d’un brûlot

[GARD align= »center »] Le livre n’est pas encore placé dans les rayons des librairies au Sénégal.  Mais il fait polémique.  Dans

Niger : Pour le Modem Lumana, Hama Amadou sortira de prison par les urnes

[GARD align= »center »] Hama Amadou, le candidat de l’opposition qui défie au second tour de l’élection présidentielle, le président nigérien, Mahamadou

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*