Togo: début de la semaine de l’intégration africaine

[GARD align= »center »]

La ville de Lomé |©DR

La ville de Lomé |©DR

Le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey a donné le ton mardi à la première édition de la semaine de l’intégration africaine.

La semaine de l’intégration africaine a été initiée pour accélérer le processus d’intégration du continent. Deux thèmes sont à l’ordre du jour: «l’intégration africaine et les défis de la sécurité maritime» et «l’intégration africaine: des communautés sous régionales aux citoyens». 

«L’intégration africaine, c’est la libre circulation des biens et de mouvements sur tout le continent africain. Pour ce faire, l’intégration suppose avant tout une volonté politique, une harmonisation des politiques, la mise en place d’institutions continentales et une unité d’actions. Elle passe également par la promotion de la paix, de l’unité, de la solidarité, de la cohésion et de la coopération entre les Etats africains et leurs peuples», a indiqué le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey. 

Dussey a estimé que l’intégration de l’Afrique est sujette à plusieurs défis notamment en matière énergétique, de sécurité, de libre circulation, d’éradication de la pauvreté, d’accès aux soins de santé de qualité, en matière de nouvelles technologies et le manque de ressources financières.  Il ajoute que l’intégration qui est un idéal, peine à se matérialiser pour cause de configuration actuelle des organisations régionales.

Cette première édition de la semaine de l’intégration africaine au Togo connaît la participation des pays du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Centrafrique, du Nigeria, du Tchad et du Togo.

Le but est de répondre aux aspirations des populations vers la réalisation d’une fraternité et d’une solidarité intégrées au sein d’une unité plus vaste qui transcende les divergences ethniques et nationales telle que voulue par les pères panafricanistes, faire connaître l’Union africaine (UA), son rôle et ses actions dans le développement du continent, engager des réflexions sur le développement de l’Afrique confrontée à la question de l’insécurité maritime. 

L’initiative est saluée par le Groupe des ambassadeurs et chefs de mission africains accrédités au Togo. Le président de ce groupe, Mohamed Karim Shérif a rappelé que la culture et l’éducation constituent le pont vers le développement et que l’Afrique est le continent de l’avenir.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Togo

[fbcomments]

Related Articles

Gambie : Yahya Jammeh promet d’émasculer tout homosexuel pris dans le pays

Le très controversé Président Yahya Jammeh de la Gambie a déclaré que tout gay pris en Gambie rique de se

Guinée: un centre d’entrepôt de matériels de lutte contre Ebola ravagé par un incendie

[GARD align= »center »] Un incendie dont l’origine reste encore inconnue a ravagé jeudi l’une des bases logistiques contre la fièvre hémorragique

Bénin : le taux de chômage inquiète le gouvernement

[GARD align= »center »] En vue d’améliorer la qualité du service public de promotion de l’emploi au Bénin, le gouvernement béninois vient

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*