Togo : Faure Gnassingbé évoque la décentralisation avec les Chefs traditionnels

[GARD align= »center »]

Le Président togolais Faure Gnassingbe

Le Président togolais Faure Gnassingbe

Le président togolais, Faure Gnassingbé a évoqué mardi le retard enregistré par le Togo dans la mise en œuvre de la décentralisation et la tenue des élections locales. C’était au cours d’une rencontre avec une délégation des chefs traditionnels du Togo mardi à la présidence de la République.

Face aux garants des us et coutumes, Faure Gnassingbé, entouré des ministres Payadowa Boukpessi de l’Administration territoriale et de la décentralisation et Batieng Kpabré Sylli a présenté la feuille de route de la décentralisation et des élections locales élaborée par un «comité technique » en cours de mise en œuvre.

Le gouvernement a adopté la semaine dernière en Conseil des ministres, un projet de loi relatif à la création de nouvelles communes. La mise en œuvre de ce projet aura une incidence majeure sur l’organisation administrative du Togo, selon le chef de l’Etat togolais. Et la rencontre avec les chefs traditionnels a permis de préciser l’esprit et les modalités de mise en œuvre de ce projet.

Depuis plusieurs années, le Togo n’a plus organisé d’élections locales et les Mairies sont dirigées depuis lors par des présidents de délégations spéciales, plusieurs fois contestées par l’opposition qui a accusé le pouvoir de retarder la tenue des élections locales par ce procédé. 

«Nous parlons des élections locales depuis des années. Plusieurs fois, la promesse a été faite que ces élections auraient lieu, y compris moi-même. Mais, on n’a jamais réussi à les organiser. Une feuille de route a été proposée au gouvernement. Nous sommes obligés de tenir compte des avis des uns et des autres dont les avis des chefs traditionnels que vous êtes, parce que cette réforme va bouleverser la manière dont l’Etat a géré ses démembrements dans vos cantons, dans vos préfectures », a déclaré Faure Gnassingbé.

Gnassingbé estime qu’autour du Togo, les autres pays ont déjà mis en œuvre la décentralisation alors que le Togo est resté en marge de la réforme à cause des crises qu’il a connues.

Le Président togolais avance deux raisons pour expliquer le retard enregistré par le Togo. «D’abord, le problème de consensus. Chacun avait un peu sa vision de la décentralisation, d’où il fallait harmoniser les points de vue. A cet égard, le débat a pu se faire avec plus ou moins d’intensité. Mais surtout l’idée a mûri et aujourd’hui, je crois que c’est un consensus dans la classe politique et au sein des populations que nous devons aller à la décentralisation», a expliqué Faure Gnassingbé qui ajoute les contestations électorales.

«A mon avis récemment, c’est ce qui a expliqué le retard que nous avons pris. Dieu merci, les présidentielles de 2015 se sont déroulées à la satisfaction de tous et de toutes et il n’y a pas vraiment de raison de ne pas y aller », a-t-il indiqué.

Evoquant les problèmes d’inexistence d’infrastructures dans les communes en création, le président de la République a estimé qu’il n’est plus question de régler tous les problèmes avant d’aller aux élections locales.

«Il y a eu une hésitation de notre part parce que, quand vous élisez les gens, notamment les conseillers municipaux, il faut des infrastructures pour abriter les nouvelles communes… Quand on fera les élections, on aura encore besoin d’autres bâtiments. Nous avons réfléchi et puis finalement nous nous sommes dit que s’il faut attendre de tout régler avant d’aller à ses élections locales, nous ne les ferons peut-être jamais. Parfois, il faut pouvoir commencer dans des conditions difficiles et au fur et à mesure de votre marche, les choses vont s’améliorer », a déclaré Faure Gnassingbé.

Le chef de l’Etat affirme que la décentralisation permet d’améliorer l’organisation administrative et de la rendre plus efficace en déléguant des pouvoirs à des élus locaux. Il appelle à œuvrer à son succès pour faire reculer la pauvreté. 

Le Togo est en marche vers une communalisation intégrale du pays et la non-discrimination entre les communes. En revanche, aucune date n’est encore communiquée pour la tenue de ces élections.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Faure GnassingbéTogo

[fbcomments]

Related Articles

Côte d’Ivoire : Le gouvernement dénonce des photos montées de Blé Goudé et Dibopieu

[GARD align= »center »] Le gouvernement ivoirien a dénoncé mercredi un « montage grossier » des supposées photos de Charles Blé Goudé

Togo: La Chine décaisse 420 millions CFA pour renforcer la prévention contre Ebola

[GARD align= »center »] Pour aider le Togo à se préserver contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, la Chine vient d’apporter

Togo: le HCR parraine l’affiliation des réfugiés à une mutuelle de santé

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, l’Association Togolaise pour le Bien-Etre Familial (ATBEF) et le Centre International de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*