Togo : Le gouvernement supprime le DTS et le DUT à partir de la rentrée prochaine

[GARD align= »center »]

Le président togolais Faure Gnassingbé|AFP

Le président togolais Faure Gnassingbé|AFP

Au Togo, deux diplômes ont été jetés à la poubelle ou presque. Il s’agit du Diplôme de technicien supérieur (DTS) et le Diplôme universitaire de Technologie (DUT). Le gouvernement togolais a décidé d’exclure ces deux sésames du système éducatif national.

«Ces diplômes ne respectent pas la réglementation. Ils n’ont aucune valeur et seront tout simplement interdits à partir de la prochaine rentrée. Le seul qui fait foi est Brevet de technicien supérieur (BTS)», a indiqué Octave Nicoué Broohm, le ministre togolais de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

En effet, selon le ministre,  plusieurs établissements supérieurs privés délivrent aux étudiants recalés au BTS (diplôme délivré par l’Etat),  le DTS en substitution. Conséquence, le BTS n’a plus de valeur car avec ou sans ce diplôme, les étudiants peuvent se réclamer du niveau Bac+2.

De plus, l’autorité explique que dans plusieurs établissements, les étudiants sont admis à passer le DTS sans le BAC. Une aberration pour le fait qu’au Togo, aucune étude supérieure n’est possible sans le Baccalauréat.

Par ailleurs, les licences et Masters professionnels sont délivrés par les établissements. Et l’on constate de plus en plus que des étudiants sans le Bac s’offrent le Master. Il suffit d’avoir les moyens financiers.

L’Etat est appelé à mieux contrôler les Universités privées pour mettre fin à ces pratiques qui n’ont rien d’académique.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
DTSDUTTogo

[fbcomments]

Related Articles

Burkina-Faso: Djibril Bassolé prêt à briguer la magistrature suprême

Djibril Bassolé, l’ex-chef de la diplomatie burkinabè sous Blaise Compaoré va donner une suite favorable à l’appel de certains burkinabé

Nigeria: au moins 45 morts dans un double attentat-suicide à Maiduguri

 [GARD align= »center »] Plus de 45 personnes ont été tuées dans un double attentat-suicide mené mardi par deux femmes dans un

Gambie : des manifestants «torturés» n’ont pas accès aux «soins

[GARD align= »center »] L’ONU a déclaré avoir reçu des informations «inquiétantes» qui font état de tortures et de privation de soins

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Desire
    Desire 31 mai, 2016, 16:51

    Nous vous demandons juste de quitter le pouvoir, depuis 50 ans vous êtes la sans rien faire , laissez un autre pour diriger le Togo , comme au benin, au Ghana , au Nigeria , au Burkina Faso après 5 ans vous revenez voir si il n’y a pas amélioration. Laissez le replatrage.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*