Togo : La déchéance d’un Cacique

Togo : La déchéance d’un Cacique
La déchéance d’un Cacique

L’ancien ministre togolais de l’intérieur, Pascal Bodjona,

Sous le régime Faure , rien n’est acquis définitivement et tout peut basculer du jour au lendemain, ou en une fraction de secondes, sans signe annonciateur.

Hier c’était le demi-frère du président Kpatcha Gnassingbé, fort conduit sans ménagements à la prison.

Avant-hier c’était au tour du nouveaul Premier ministre Gilbert Houngbo ,d’être débarqué sans éclat, pour de mystérieuses raisons.

Aujourd’hui c’est le tour de l’ex tout puissant Ministre d’Etat de basculer du pouvoir à la prison sans sommation, à la vitesse de l’éclair.

La moulinette du pouvoir tourne à pleins régimes. Demain, à qui le tour ?

Tous les observateurs avisés des jeux de pouvoir du côté de Lomé sont perplexes. Qu’augure le jeu de chaises musicales observé depuis dans la patrie des Gnassingbé?

Réactive et très remuante, l’opposition, profitant de cette atmosphère délétère, va dans tous les sens, réclamant tout et son contraire, elle est plus que jamais renforcée dans sa détermination à faire aboutir ses revendications.

Ceci étant, faire le vide devient-il la nouvelle méthode de gestion du pouvoir de Faure Gnassingbé ? Est-il prête à tout sacrifier pour donner au Togo un nouvel élan et un nouvel environnement ? Sinon comment expliquer la chute du baobab ministre d’Etat Pascal Bodjona , hier encore maillon essentiel du dispositif du pouvoir, tour à tour tuteur de Faure du temps où ce dernier fut encore jeune étudiant aux Etats unis et lui en poste comme Ambassadeur du Togo à Washington, puis mentor politique et tout puissant directeur de cabinet propulsé après comme ministre d’Etat ,ministre de l’Administration Territoriale porte parole du gouvernement , un dispositif essentiel dans la gestion du pouvoir de Faure. Sa disgrâce soulève bien des questions, l’épais brouillard de poussière soulevé par cette chute aura sans aucun doute des répercutions. Bien de questions demeurent encore occultées, le mystère demeure et il est épais .

Lomé bruisse de rumeurs, les supputations vont bon train, même les plus farfelues sont évoquées. Pour expliquer le refroidissement entre les deux hommes ,plusieurs pistes sont avancées dont celle qui nous aie parvenue et qui serait la goutte qui a fait déborder le vase : la scabreuse histoire d’escroquerie perpétrée par un parent proche de Bodjona le nommé Agba Bertin jouissant d’une fortune respectable au Togo , sur un richissime homme d’affaires du moyen Orient répondant au nom de Youssef. Cette affaire aurait valu à M. Bodjona d’être appelé à comparaître au titre de témoin dans ladite affaire.

Pour l’opposition qui fait feu de tout bois c’était du pain béni. O surprise! Elle prend fait et cause pour M. Bodjona, hier décrié, qui passe maintenant pour une victime expiatoire de la machination du pouvoir afin de l’écarter de la course présidentielle en 2015. Selon une source de l’opposition radicale togolaise, il aurait commencé à faire pleuvoir des billets de banques dans les casernes pour s’attirer les faveurs et bonnes grâces des hommes en uniformes.

Les relations d’osmose entre les deux hommes auraient-elles souffert ces derniers temps au point de se terminer de la sorte ? Seul l’avenir nous dira le sens de ce sacrifice du Président Faure.

 

Rodrigue Fénelon MASSALA Grand Reporter
Oeildafrique


Tags assigned to this article:
arrestationBodjonaFaure GnassimgéTogo

Related Articles

Mali: combats entre rébellion et armée, 2 militaires et un enfant tués dans une attaque

Des combats ont opposé mercredi rebelles et armée malienne, pour la première fois depuis 2014, quelques heures après une attaque

Kinshasa accuse Dakar d’accueillir une réunion destinée à « déstabiliser » la RDC

[GARD align= »center »] Le gouvernement de la République démocratique du Congo a accusé dimanche les autorités sénégalaises d’accueillir une réunion d’une

Centrafrique : Plusieurs milliers de musulmans manifestent à Bangui contre l’armée française

 [wp_ad_camp_3]  L’inquiétante situation qui prévaut actuellement en République centrafricaine comme par prendre des dimensions religieuses et la situation est comparable

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*