Togo: le 15 avril pour la présidentielle irrite l’opposition

Togo: le 15 avril pour la présidentielle irrite l’opposition
Le président togolais Faure Gnassingbé . Togo

Le président togolais Faure Gnassingbé vote le 4 mars 2010 à Lomé|AFP

Togo – Le gouvernement togolais a pris mardi en Conseil des Ministres un décret fixant la date de l’élection présidentielle de 2015 au 15 avril 2015. Mais, l’opposition rue dans les brancards.

Ainsi, selon le décret, l’élection présidentielle aura lieu le 15 avril 2015 comme l’avait déjà annoncé le ministre de l’Administration territoriale, Gilbert Bawara.

Dans un 2e décret, le gouvernement togolais fixe le montant de cautionnement que chaque candidat doit verser au trésor public à 20 millions de francs Cfa.

Le montant total du financement public de la campagne pour l’élection présidentielle du 15 avril 2015 est fixé à 600 millions de Fcfa. Les termes du décret précisent les conditions et les modalités de sa répartition.

Selon le Code électoral, le corps électoral est convoqué par le gouvernement sur proposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et après examen de la Cour constitutionnelle.

Il y a quelques jours, la CENI a proposé la date du 21 avril comme jour de scrutin. Mais le gouvernement en a décidé autrement.

Cette décision du gouvernement intervient alors que des partis politiques ou regroupement de partis politiques, notamment le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) qui a estimé que le Togo se trouve hors délai constitutionnel. Pour cette mouvance de l’opposition, il faut que les acteurs politiques se retrouvent autour d’une table pour prendre une date «consensuelle» de la présidentielle de 2015.

Mercredi, le Comité d’action pour le renouveau (CAR) a dénoncé un coup de force électoral. Son secrétaire national, Jean Kissi a estimé qu’avec les décrets, il n’y a plus d’élections démocratiques au Togo. Le CAR a également dénoncé un manque d’impartialité de la CENI qui serait aux ordres du gouvernement.

Plusieurs candidats se sont déclarés dans les rangs de l’opposition. Parmi lesquels, Jean-Pierre Fabre (ANC-CAP2015), de Gerry Taama (NET), Aimé Gogué (ADDI), Mohammed Tchassona-Traoré (MCD), Alberto Olympio (Parti des Togolais).

Le Candidat du pouvoir, le président sortant, Faure Gnassingbé sera investi ce mercredi à Kara (420 km de Lomé).

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
presidentielleTogo

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Guinée législatives: Alpha Condé ni impressionné, ni gêné par les accusations de fraudes

Le président guinéen Alpha Condé a affirmé mardi n’être ni impressionné, ni gêné par les accusations de fraudes aux législatives

Guinée équatoriale/législatives: le parti au pouvoir a largement gagné

Les résultats des élections parlementaires et locales du 26 mai en Guinée équatoriale donnent sans surprise le parti du Président

Côte d’ivoire : Alassane Ouattara annonce son retour à Abidjan dès dimanche prochain

[GARD align= »center »] Présent à Paris depuis le 2 février dernier, le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé jeudi

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*