Togo : le rapport de l’OIF sur le fichier électoral très attendu par les acteurs

Togo : le rapport de  l’OIF sur  le fichier électoral très attendu par les acteurs
Bâtiment de l'assemblée nationale du Togo à Lomé/ fichier électoral

Bâtiment de l’assemblée nationale du Togo à Lomé

Prévue ce lundi, la réunion du comité de suivi de l’organisation de l’élection présidentielle du 25 avril 2015 au Togo a été reportée à la dernière minute.  Souvent présidée  par le Premier ministre, Séléagodji Ahoomey-Zunu, elle devrait permettre aux experts de la Francophonie qui examinent le fichier électoral, depuis deux semaines, de livrer les résultats qui sont très attendus. Selon les dernières informations, la publication des résultats pourra intervenir dans le courant de la semaine.

Quelle sera la conclusion de l’examen du fichier électoral du Togo entamé par les experts de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ? La question est posée par la majorité des Togolais qui attendent les résultats qui ne devraient pas tarder à être connus. Ce rapport très attendu devra clarifier les choses en ce qui concerne les accusations de doublons portées par les partis d’opposition contre le pouvoir et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en charge de l’organisation de l’élection présidentielle.

Après avoir réclamé à cor et à cri le fichier électoral, les partis d’opposition n’ont eu accès qu’à un fichier imprimable (PDF). Le fichier authentique leur a été refusé. Les experts du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) qui ont fait une analyse préliminaire du fichier électoral de 2013, ont révélé que le fichier électoral contient plus de 29 000 doublons.

Dans la foulée, le Parti des Togolais (PT) présidé par Alberto Olympio a aussi fait une pareille analyse du fichier électoral et a ressorti que le document contiendrait près de 17 à 26% de doublons.

Pour M. Olympio, le fichier électoral ayant servi aux élections législatives de 2013 renferme 259.735 doublons sur 2.957.018 électeurs, soit environ 8,78%.  Le pouvoir a tout balayé d’un revers de la main avançant que tout ne pourra pas être parfait et que les élections devraient se tenir le 15 avril comme prévu.

Le passage à Lomé du Président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le ghanéen John Mahama, a permis de ramener les acteurs à de meilleurs sentiments.

Après consultation des cinq candidats en lice et aussi la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), John Mahama a proposé le report du scrutin de 10 jours pour permettre aux experts de la Francophonie de finir le travail de consolidation du fichier qui devrait être validé par les candidats en lice.

C’est alors que la date du 25 avril a été proposée et entérinée par le gouvernement le vendredi  mars dernier en Conseil des Ministres.

Les résultats de la consolidation du fichier électoral par les experts de l’OIF sont donc attendus dans le courant de la semaine et seront la clé de la transparence de la prochaine élection présidentielle.

Dans le même temps, plusieurs acteurs politiques continuent de soutenir que le report de 10 jours ne permettra pas de disposer d’un fichier fiable. Un vrai audit du fichier électoral devrait prendre deux voire trois mois, selon Alberto Olympio.

Pour l’heure, les cinq candidats sont en précampagne dans les différentes localités du pays.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
OIFTogo

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Francophonie: Ouverture officielle du XVe Sommet à Dakar

 [GARD align= »center »] Le XVe sommet de la Francophonie a été officiellement ouvert samedi 29 novembre à Dakar devant une trentaine

Togo: Aimé Gogué demande aux populations de financer sa campagne électorale

Le parti togolais ADDI vient d’appeler les populations à fiancer sa campagne électorale, à hauteur de 100 millions francs CFA.

Burkina Faso : 4 morts et 38 blessés dans l’explosion d’un dépôt d’explosifs à Ouagadougou

[GARD align= »center »] Quatre personnes sont mortes et 38 ont été blessées dans l’explosion mardi soir d’un dépôt d’explosifs à Ouagadougou,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*