Togo : Les conducteurs se réveillent avec des nouveaux prix de carburant à la pompe ; la vie chère s’accentue

Togo : Les conducteurs se réveillent avec des nouveaux prix de carburant à la pompe ; la vie chère s’accentue

 [wp_ad_camp_3] 

station d'essence

Photo/ REUTERS

C’est à la grande surprise que la plupart des togolais ont appris ce jeudi l’augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe à partir de 0 heure. En effet, selon un communiqué conjoint des ministères togolais du Commerce et de la Promotion du Secteur privé, de l’Economie et des Finances et des Mines et de l’Energie, tous les produits pétroliers connaissent à partir de ce 16 janvier une augmentation substantielle des prix à la pompe.

Le gouvernement n’a pas donné plus de détails dans le communiqué. Jeudi, les associations de défense des droits des consommateurs montent aux créneaux et dénoncent une décision cavalière et unilatérale du gouvernement. Au rang de cette contestation de la démarche du gouvernement, l’Association togolaise des consommateurs (ATC). Son secrétaire général M. Aladjou Agouta a indiqué que c’est une surprise totale que les prix des produits pétroliers soient augmentés sans que les associations des consommateurs n’aient pas été concertées. Pour lui, il s’agit tout simplement d’une décision qui ne tient pas compte du pouvoir d’achat des Togolais.

« Nous n’avons pas été associés à cette augmentation, c’est la surprise totale. Il est vrai que depuis quelques mois, la rumeur courait sur une éventuelle augmentation des produits pétroliers mais nous regrettons que cela ne s’est pas fait dans les bonnes conditions, sans aucune information aux organisations des consommateurs et des partenaires sociaux », a déclaré Aladjou Agouta.

Le secrétaire général de l’ATC dénonce le fait que le gouvernement n’ait pas convoqué la réunion de la Commission nationale de la vie chère créée pour réfléchir sur l’augmentation des prix des produits pétroliers avant la prise de cette décision d’augmentation. « Nous sommes surpris que la commission nationale de la vie chère n’a pas été réunie et que l’information ne soit pas passée au niveau de nos organisations. Ce n’est pas un acte encourageant de la part des autorités, il fallait informer les gens et donner les raisons de cette augmentation avant de le faire », a-t-il insisté. Désormais, les nouveaux prix à la pompe sont fixés comme suit : Essence super sans plomb : 655 francs, pétrole lampant : 490 francs, gaz oil 679 francs, mélange deux-temps, 645 francs, gaz butane 12,5 kg, 6500 francs et gaz butane 6kg, 3120 francs.

[wp_ad_camp_2] 

Ces prix font simplement les affaires des stations d’essence qui ont gardé leurs anciens stocks qu’elles vendent avec les nouveaux prix. Mercredi, peut après 20 heures, des conducteurs ont été confrontés au refus des stations d’essence de leur vendre les carburants, une fois que le communiqué du gouvernement a été rendu public. Plusieurs togolais dénoncent une décision sans mesure d’accompagnement en ces moments où la vie devient de plus en plus chère avec la flambée des prix des produits de première nécessité.

La vie chère

En effet, depuis quelques années, les togolais sont confrontés à une situation de la vie, comme tous les autres africains au sud du Sahara. Tout s’augmente désormais au rythme du temps au Togo. Les fonctionnaires et les particuliers continuent de tirer le diable par la queue ou se font tirer la queue par le diable, c’est selon. Aucun togolais (vivant en milieu urbain) ne peut vivre moyennement avec le moins de 100 mille francs (moins de 150 euros). Le logement coûte déjà très cher, même dans les banlieues de Lomé et il faut dépenser entre 30 mille et 50 mille francs CFA pour avoir un logement moyen (Chambre salon, toilettes et Cuisine).

De plus, les prix du courant électrique et l’eau ont augmenté ces dernières années et rien n’est comme avant. Les associations de défense de droit des consommateurs et les partis politiques ont, à chaque fois dénoncé la mauvaise foi et la mauvaise gestion du régime de Faure Gnassingbé qui n’a jamais donné les raisons de ces augmentations des prix. Outre ces augmentations précitées, l’année dernière, l’huile, les produits laitiers et autres denrées alimentaires ont connu une inflation insupportable pour les populations.

Cette situation de la vie chère a souvent emmené les fonctionnaires à faire des revendications d’augmentation de salaire. Les médecins, les enseignants et les employés des secteurs privés ont à chaque fois demandé une revalorisation des salaires pour pouvoir juguler la vie chère. Mais le gouvernement continuer de faire la sourde oreille évoquant, à chaque, des contraintes budgétaires ou le refus des institutions de breton Wood telles que le Fonds Monétaire Internationale et la Banque Mondiale. Depuis le début de cette situation de vie chère généralisée, les agents de l’Etat togolais n’ont connu d’une maigre augmentation d’environ 10% de leur revenu.

[wp_ad_camp_2]

Rappelons que le Togo est l’un des pays, sinon le seul de l’Afrique de l’Ouest à avoir maintenir la même grille salariale depuis l’indépendance du pays malgré la dévaluation de 50% du franc CFA en 1994. Plusieurs fois, les syndicats ont réclamé un doublement des salaires mais le régime en place (le même depuis 1963, soit 51 ans) a toujours opposé son refus en avançant l’impossibilité de doubler les salaires. Au même moment, les dignitaires du pouvoir baigne dans une richesse insolente, parfois à la limite du tolérable. Ce que le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a lui-même reconnu, il y a un peu plus d’un an lorsqu’il déclarait dans un discours qu’une minorité s’accapare de la richesse du pays alors que la grand majorité vit dans la misère.

L’augmentation des prix des produits pétroliers sonne comme un coup d’achèvement des populations togolais dans cette situation continue de la vie chère. 

Didier Assogba
Oeildafrique.com

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
Coût de la vieéconomieTogo

Related Articles

Le Mozambique va adjuger cinq nouvelles concessions gazières

[GARD align= »center »] Le Mozambique, en passe de devenir un important pays producteur de gaz, s’apprête à adjuger cinq nouvelles concessions,

Rapport Transparency : Le Botswana reste le pays africain le moins corrompu

 [GARD align= »center »] L’ONG internationale, Transparency International (TI) basée à Berlin a publié mardi son rapport 2013 sur l’indice de perception

Burkina Faso : Plus de 67 milliards pour la construction d’un échangeur à Ouagadougou

 [GARD align= »center »] Le gouvernement burkinabè a décidé de rénover le réseau routier à Ouagadougou notamment avec la construction d’un échangeur

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Astuce Argent Facile
    Astuce Argent Facile 7 mars, 2014, 07:05

    Que penser de cet article qui ma veritablement scotchez … royale ?

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*