Togo: l’UPF réétudie la place de la femme dans les médias des pays francophones

[GARD align= »center »]

Table d'honneur de la cérémonie d'ouverture des 44e assises de l'UPF à Lomé. © Salomon Wilson pour J.A.

Table d’honneur de la cérémonie d’ouverture des 44e assises de l’UPF à Lomé. © Salomon Wilson pour J.A.

Après 1980 et 2005, Lomé, la capitale togolaise accueille depuis jeudi les 44e assises de l’Union de la presse francophone qui se poursuivent jusqu’au 29 novembre prochain. Plus de 300 journalistes venus d’environ 39 pays participent aux travaux lancés solennellement par le Premier ministre du Togo, Sélom Klassou.

«La place des femmes dans les médias francophones», c’est autour de ce thème que les participants réfléchiront pendant trois jours. D’autres sujets tels que les nouveaux enjeux des médias et les défis de la corporation seront également analysés.   

Le président de l’UPF, le Sénégalais Madiambal Diagne a remercié les autorités togolaises d’avoir accepté la tenue des assises à Lomé cette année. Il a estimé que les médias ont désormais l’obligation de composer avec les femmes afin de parvenir à une production égalitaire de l’information.

«Nous aurons à discuter au cours de cette rencontre de la place des femmes dans les médias, leur influence. Les questions comment qui fait les médias et pour qui, quelle image de la femme véhiculée par les médias, et comment améliorer l’image des femmes dans les médias seront amplement abordées», a indiqué le président de l’UPF, section Togo, Peter Dogbé.   

Guy Madjé Lorenzo, le ministre togolais de la Communication s’est réjoui du fait que la question liée à la problématique du rôle et de la place de la femme dans les médias soit au menu de la rencontre de Lomé. Il a exhorté à prendre en compte les pesanteurs communes à l’ensemble de l’espace francophone pour arriver à une inclusion plus accrue des femmes dans les médias.

Sélom Klassou, le Premier ministre togolais estime que les assises de Lomé offrent un cadre idéal pour plancher sur cette question qui est devenue un enjeu de la lutte contre les inégalités femmes-hommes dans l’ensemble des pays francophones.   

«Même si la profession a commencé à se féminiser ces dernières années comme on le voit d’ailleurs au Togo, force est de constater que les stéréotypes sont encore présents. Ceci demande que l’on offre beaucoup d’opportunités aux femmes en matière de formation, de recyclage et de renforcement de capacités managériales», a-t-il dit.   

«Journaliste ou femme journaliste», «femme journaliste dans les zones de crises», «femme journaliste dans l’espace francophone: avancées et obstacles à l’égalité». Voilà quelques-uns des panels prévus au cours des assises. Les travaux prennent fin le 29 novembre prochain.


Tags assigned to this article:
forumloméTogo

[GARD align="center"] [fbcomments]

Related Articles

Centrafrique: près de 100 morts dans les combats

Les combats entre forces du nouveau régime centrafricain et partisans du président déchu François Bozizé ont fait près de 100

Djibouti: l’opposition dénonce l’absence de mise en oeuvre de l’accord politique avec le pouvoir

L’opposition djiboutienne a dénoncé lundi « l’impasse » dans laquelle se trouve la mise en œuvre de l’accord-cadre signé fin décembre 2014

RDC: l’armée régulière congolaise est arrivée à Goma

L’armée régulière de République démocratique du Congo (RDC) est arrivée lundi après-midi à Goma, capitale de la riche province minière

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*