Togo: mort de Biossey Kokou Tozoun, président de la HAAC

[GARD align= »center »]

Biossey Kokou Tozoun n’est plus. Le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) du Togo est décédé lundi des suites d’une longue maladie.|DR

Biossey Kokou Tozoun n’est plus. Le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) du Togo est décédé lundi des suites d’une longue maladie.|DR

Biossey Kokou Tozoun n’est plus. Le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) du Togo est décédé lundi des suites d’une longue maladie. Kokou Tozoun est un cadre du parti au pouvoir. Il était membre du Comité central du Rassemblement du peuple togolais (RPT).

Tohoun ancien syndicaliste a été plusieurs fois ministre notamment de la Communication, de la justice. Il avait pris la tête de la HAAC en juin 2011 en remplacement de Philippe Evégnon pour une durée de cinq ans.

Le président de la HAAC était malade depuis plusieurs mois, même si à plusieurs reprises ses proches collaborateurs ont tenté de cacher sa maladie.

L’information sur sa mort a fait le tour des réseaux sociaux avant d’être confirmée en début de matinée à Lomé avant d’être confirmée de sources officielles. 

Plusieurs personnes ont commencé à rendre hommage à l’ancien ministre pour avoir été un homme d’Etat et aussi pour ses qualités.

L’ancien secrétaire d’Etat chargé des relations avec les institutions de la République, Christian Trimua a déclaré à la suite de la disparition de M. Tozoun que ce dernier a été le meilleur ministre de la Justice de ces dix dernières années au Togo.

«C’est avec lui que les grands travaux immobiliers (cour d’appel de Lomé et Kara, Tribunal d’Aneho, Atakpamé) et l’équipement des juridictions a commencé. C’est lui qui a ouvert le chantier de la révision des textes (code pénal, code de procédure). C’est encore lui qui a lancé la gestion informatisée des détentions et le traitement automatisé des greffes, etc. D’autres ont poursuivi ou arrêté certains chantiers. Il m’appelait pour savoir l’état avancement de tel ou tel travaux, même après son départ du ministère. Mais il toujours conservé sa discrétion et sa modestie naturelles», a posté lundi Christian Trimua sur les réseaux sociaux.

Carrière de Biossey Kokou Tozoun 

Kokou Tozoun, ancien journaliste et syndicaliste à la Radio nationale avait été ministre de la Fonction publique, du travail et de l’emploi. Il a été nommé ministre des Affaires étrangères et de la coopération dans le gouvernement de Juillet 2003 sous Gnassingbé Eyadema. 

En 2005, il devient ministre de la Communication et de l’Education civique. Lors du dialogue 2006 Inter-togolais, Kokou Tozoun a signé l’Accord politique global sur le processus électoral au nom du gouvernement le 20 Août 2006.

Il sera sorti de l’attelage gouvernemental en septembre 2006 lors de la formation du gouvernement d’union nationale. Mais l’homme qui a servi comme rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) lors des élections parlementaires d’octobre 2007, sera nommé ministre de la Justice en décembre 2007. Il y est resté jusqu’en 2011.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Biossey Kokou TozounHAACmortTogo

[fbcomments]

Related Articles

Burkina : l’Eglise « catégorique », l’archevêque Ouédraogo « pas candidat »

[GARD align= »center »] L’archevêque de Bobo-Dioulasso Paul Ouédraogo ne sera « pas candidat » au poste de président de la transition au Burkina

Réconciliation: «J’irai demander pardon à Bédié, Ouattara et Gbagbo», annonce Guillaume Soro

[GARD align= »center »] De retour d’une longue mission en Europe, le président du parlement ivoirien, Guillaume Kigbafori Soro, a annoncé jeudi,

L’opposition sénégalaise se regroupe au sein de la plateforme « Wallu Sénégal » pour secourir le pays

[GARD align= »center »] A la suite de la révocation de l’inspecteur des impôts et domaines du Sénégal, Ousmane Sonko, leader du

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*