Togo : Une partie de l’opposition parlementaire boude la recomposition de la CENI

Togo : Une partie de l’opposition parlementaire boude la recomposition de la CENI

[GARD align= »center »]

| Archives

| Archives

En prélude à la prochaine élection présidentielle que le Togo va organiser au mois de mars 2015, le président de l’Assemblée nationale a lancé le processus de la recomposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Il y a quelques jours, Dama Dramani avait demandé aux organisations de la Société civile et aux partis politiques extraparlementaires d’envoyer des noms de leurs candidats pour élection au sein de la CENI.

Le 30 juin dernier, le président du Parlement togolais a demandé, dans une lettre adressée aux partis de l’opposition parlementaire d’envoyer les noms pour la recomposition de la Ceni. En guise de réponse à cette demande, les députés de la Coalition Arc-en-ciel (regroupant 7 partis politiques de l’opposition), ont fait savoir qu’ils tiennent à s’assurer du quota de l’opposition destiné aux formations politiques qui ne siègent pas au gouvernement ou qui ne lui apportent pas leur soutien. Faute d’avoir eu les explications, la Coalition Arc-en-ciel ne compte pas accompagner une approche tronquée de la notion d’opposition politique.

[GARD align= »center »]

Au Togo, la CENI est composée de 17 membres aux termes des dispositions du code électoral. Sur ce quota, l’opposition parlementaire a droit à cinq sièges et la majorité a droit au même nombre. Or, la loi portant statut de l’opposition dispose qu’il suffit à tout parti qui siège à l’Assemblée nationale, d’écrire au bureau de l’institution pour se déclarer de l’opposition, pour que cela soit ainsi. C’est cette disposition absurde de dénoncer la Coalition Arc-en-ciel pour qui on ne saura être juge et partie à la fois, c’est-à-dire, on ne peut pas être au gouvernement et en même temps de l’opposition.

Cette contestation fait allusion à l’actuelle posture de l’Union des forces de changement de Gilchrist Olympio qui siège au gouvernement dans une alliance avec l’Union pour la République (Unir, parti au pouvoir) et qui se considère dans le même temps comme un parti de l’opposition parlementaire. Ainsi, la formation politique de Gilchrist compte partager les cinq sièges réservés à l’opposition parlementaire au sein de la Céni, avec l’Anc et la Coalition Arc-en-ciel, notamment.

Pendant que la Coalition Arc-en-ciel boude, les deux formations politiques du Collectif sauvons le Togo (ANC et ADDI) ont envoyé une liste de cinq (05) noms pour la recomposition de la Céni.

[GARD align= »center »]

Me Dodji Apevon, le porte-parole des députés de la Coalition Arc-en-ciel a démenti toute mésentente entre sa coalition et les députés du Groupe ANC-ADDI. Ainsi, on annonce une prochaine rencontre entre les deux regroupements politiques pour définir une stratégie claire pour aborder dans l’unité la prochaine élection présidentielle dans le pays. Il s’agira pour l’opposition de dégager un candidat unique pour affronter Faure Gnassingbé qui aspire clairement à briguer un 3e mandat.

Didier Assogba
©Oeildafrique.com

[wp_ad_camp_4]

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
Togo

Related Articles

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara limoge les chefs de l’armée, de la gendarmerie et de la police

[GARD align= »center »] Après une mutinerie de l’armée rappelant les heures sombres qui ont conduit la Côte d’Ivoire au bord de

Bénin: Une grève des paramédicaux paralyse les hôpitaux et centre de santé publics

[GARD align= »center »] Les paramédicaux des hôpitaux et centres de santé publics du Bénin observent depuis mardi un mouvement de grève

La France a « joué un rôle belligérant dans la crise postélectorale » ivoirienne (Simone Gbagbo)

[GARD align= »center »] L’ancienne Première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, qui comparaît pour la deuxième journée en assises, a affirmé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*