Togo: un logiciel pour certifier le permis de conduire

Togo: un logiciel pour certifier le permis de conduire
Permis de conduire

Image d’archives| DR

Depuis septembre 2015, l’examen du permis de conduire au Togo est informatisé. De l’inscription à la proclamation des résultats, tout est informatisé, en dehors de la phase pratique. Ainsi, en a décidé le gouvernement togolais pour faire face aux fraudes dans l’obtention du permis de conduire.

Obtenir un permis de conduire au Togo était, jusqu’à quelques mois, un parcours de combattant pour les citoyens. En effet, vous pouvez savoir conduire plus que personne au monde, mais tant que vous ne versez, en dehors des frais d’inscription, une somme supérieure ou égale à 30 000 Fcfa ou 40 000 Fcfa, vous n’aurez jamais votre permis de conduire. Plusieurs candidats ont été recalés par cette pratique.

Pour les autorités togolaises, les nouvelles dispositions entrées en vigueur le 26 septembre dernier doivent encadrer l’organisation de l’examen conduisant à l’obtention du précieux document. Il s’agit également de se conformer aux normes de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Ainsi, l’inscription et la phase théorique de l’examen sont gérées par le logiciel CERTIF conçu à cet effet.  

«Il ne revient plus à un examinateur de décider du sort des candidats», explique Agbokpè Kokou, directeur des transports routiers et ferroviaires.

En ce qui concerne l’examen, le candidat est obligé de répondre dans l’une des six langues autorisées (français, ewé, mina, kabyè, kotokoli, moba) à vingt questions proposées par le logiciel. Les questions ont trait à la sécurité routière, le code de la route et le secourisme.

A la phase pratique qui concerne la conduite, le véhicule est muni d’une caméra pour enregistrer la progression du candidat dont l’aptitude continue d’être évaluée par un examinateur. La vidéo sert de témoin pour éviter que l’une ou l’autre des parties ne soit tentée de tricher.

Les auto-écoles ont été sensibilisées et formées sur ce logiciel et sont tenues de former les candidats dans ce sens.

Avec cette réforme, le gouvernement togolais compte sécuriser les transports routiers en proie à la recrudescence des accidents de circulation.

Du côté des moniteurs d’auto-écoles, même si on adhère à cette réforme, certains réclament des séances de recyclage de la  part du gouvernement. D’autres appellent carrément à une réforme de leur secteur par l’organisation des séances de renforcement de compétences.

Mais vu les innombrables difficultés qui ont surgi aux derniers examens, les toutes premières dans ce système, certains Togolais auraient souhaité que la réforme rentre en vigueur à partir de l’année prochaine, le temps de sensibiliser et de mieux former les gens.

En effet, les candidats soumis à ce nouvel examen les 26 et 27 septembre derniers ont soulevé une  mauvaise organisation. Mais le ministre des Infrastructures et des Transports, Ninsao Gnofam relativise: «Il y a malheureusement des imperfections. On y travaille, c’est une réforme», a-t-il dit.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
logicielpermis de conduireTogo

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Côte d’Ivoire: un millier de personnes accueillent le corps de Cheick Tioté

[GARD align= »center »] Environ un millier de personnes, dont une vingtaine d’internationaux ivoiriens, ont accueilli jeudi à Abidjan le corps de

Hollande annonce 1 milliard d’euros pour la Côte d’Ivoire avant la présidentielle

 [GARD align= »center »] François Hollande a annoncé jeudi le déblocage par la France de plus d’un milliard d’euros en faveur de

Sénégal: division des magistrats sur le sort de Karim Wade

Au fond de sa cellule, Karim Wade doit certainement sourire. Quand il saura que le magistrat à la Cour Suprême

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*