Toujours redoutable, la pluie fait encore des malheurs à Brazzaville

Toujours redoutable, la pluie fait encore des malheurs à Brazzaville

Après la pluie, le beau temps? Ce n’est toujours pas le cas dans les localités congolaises, car les populations de plusieurs quartiers de Brazzaville n’ont eu que leurs yeux pour pleurer, tant les dégâts causés par la pluie qui est tombée la nuit du vendredi 5 au samedi 6 avril 2013 étaient importants.

A Mikalou et à Ngamakosso, notamment, deux quartiers du sixième arrondissement de la ville-capitale, l’eau atteignait le niveau de chaînage de certaines maisons inondées et l’on déplore une perte humaine, un enfant, selon nos confrères de Radio-Congo. Des maisons ont perdu leurs murs qui se sont écroulés. Par ailleurs, la rivière Mikalou est sortie de son lit, avec ses poissons. La marée a ensablé la chaussée du pont du même nom, empêchant la circulation automobile, pendant plusieurs heures.

Une trentaine de véhicules s’y sont, d’ailleurs, embourbés. Une vingtaine d’autres véhicules, sur la deuxième sortie Nord de Brazzaville, se sont également embourbés. Le boulevard général Alfred Raoul étant transformé en torrent impétueux, quelques véhicules ont été emportés par le courant des eaux. Cette pluie a rappelé aussi aux usagers de l’ex-pont Abattoir, à Kinsoundi (Makélékélé), que le phénomène d’inondation n’a pas disparu.

L’ensablement a touché aussi l’avenue Ngamaba, à Mfilou, quelques jours seulement après les travaux d’assainissement dictés par la visite du président de la Chine. Tout ce spectacle est cyclique, depuis plusieurs années, en dépit de quelques efforts du gouvernement de lutter contre les érosions.

La semaineafricaine (Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration)

 

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
congo

Related Articles

Congo: un rapport européen d’évaluation sur les explosions de Mpila de mars 2012

La délégation de l’Union européenne au Congo (UE) a rendu public mercredi son rapport sur les opérations de déblaiement et

Meryl Mezath : « Ne vient pas au Fespam qui veut… »

[GARD align= »center »] Meryl Mezath, la nouvelle directrice de la communication, du marketing et des relations publiques du Festival panafricain de

RDC : Bernard Katompa, le leader responsable qui rêve d’un autre avenir pour son pays

[GARD align= »center »] Gestionnaire d’entreprises chevronné avec à son actif un palmarès de succès très riche, Bernard Katompa est un leader

1 commentaire

Espace commentaire
  1. lenrand
    lenrand 10 avril, 2013, 10:15

    ce monsieur c’est n’idio le pays il est entrain de souffrire, mais lui il fait absolument rien.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*