La Tunisie prolonge l’état d’urgence pour un mois

[GARD align= »center »]

Le président tunisien Beji Caid Essebsi, le 12 janvier 2017 à Carthage | AFP | FETHI BELAID

Le président tunisien Beji Caid Essebsi, le 12 janvier 2017 à Carthage | AFP | FETHI BELAID

Le chef de l’Etat Béji Caïd Essebsi a décidé de prolonger une nouvelle fois, pour une durée d’un mois, l’état d’urgence en vigueur en Tunisie depuis une attaque meurtrière en novembre 2015, a-t-on appris jeudi auprès de la présidence.

M. Caïd Essebsi « a décidé de prolonger pour un mois la mesure d’état d’urgence, en date du 17 janvier », a-t-on précisé.

La précédente prolongation, d’une durée de trois mois, avait été prise le 19 octobre 2016.

Cette mesure octroie des pouvoirs d’exception aux forces de l’ordre. Elle permet aussi en théorie d’interdire les grèves et les réunions « de nature à provoquer ou entretenir le désordre », de fermer provisoirement « salles de spectacle et débits de boissons » ou encore de « prendre toute mesure pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature ».

Elle est en vigueur sans interruption depuis l’attaque suicide du 24 novembre 2015 contre un bus de la sécurité présidentielle en plein Tunis. Douze agents sont morts dans cet attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), déjà auteur de deux attaques sanglantes au cours des mois précédents au musée du Bardo et à Sousse (60 morts dont 59 touristes).

Les autorités annoncent le démantèlement chaque semaine des « cellules terroristes » dans le pays, où aucun attentat d’ampleur n’a eu lieu depuis plusieurs mois.

Des groupes jihadistes, liés à l’EI ou à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), restent toutefois actifs dans les monts de l’Intérieur du pays.

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
tunisie

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

RDC: regain de tension à la frontière avec le Rwanda

Accrochage militaire à la frontière, informations sur des « infiltrations » de soldats rwandais: au Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique

RDC-CIRGL : Dos Santos soutient le dialogue et prévient contre toute velléité de violence

[GARD align= »center »] Ce mercredi 26 octobre 2016, Luanda capitale de la République d’Angola a abrité un important sommet de la

Vatican : le pape nomme le cardinal Monsengwo président délégué du synode

Les évêques catholiques se retrouveront au Vatican en octobre pour réfléchir à la nouvelle évangélisation. Un de ceux qui dirigeront

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*