Uemoa : les causes profondes de la démission de Soumaré du président de la Commission

[GARD align= »center »]

Siège de l'Uemoa à Ouagadougou (Burkina Faso). DR

Siège de l’Uemoa à Ouagadougou (Burkina Faso). DR

Elu président de la Commission de l’Uemoa en janvier 2011 pour quatre ans, le Sénégalais avait vu son mandat, qui devait arriver à terme le 8 novembre 2015, prolongé par la Conférence des chefs d’Etat de l’Institution jusqu’au prochain Sommet. 

Selon une source proche du dossier, cette démission devrait permettre une décrispation des relations entre le Sénégal et le Niger, qui réclamait ce poste stratégique avec insistance. Par ailleurs, M. Soumaré n’aurait pas obtenu le soutien escompté du président sénégalais Macky Sall qui se serrait limité à la posture diplomatique.

C’est donc en dernier recours que l’ancien Premier ministre a annoncé sa démission pour «convenances personnelles». Le retrait de ce cadre réputé « discret et bosseur » permet au Sénégal de récupérer, en retour, le poste de Vice-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). Il faut signaler que le Sénégal et le Niger se disputaient le poste de président de la Commission de l’Uemoa depuis quelques années. La tension s’est exacerbée après le Sommet des chefs d’Etat à Cotonou (Benin) en début d’année.

La partie nigérienne avait brandi un document dans lequel l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, acceptait de leur céder le fauteuil de président de la Commission au nom du principe de la rotation. Seulement, le président Macky Sall avait énoncé le principe selon lequel le Sénégal devrait occuper le poste de vice-gouverneur de la Bceao en contrepartie de la présidence de l’Uemoa.

Maintenu depuis juin dernier à son poste, jusqu’à la tenue du prochain Sommet de la Commission de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (Uemoa), le Sénégalais Hadjibou Soumaré a annoncé jeudi dernier sa démission de la présidence de la Commission de l’organisation sous régionale. 

« J’ai mûrement réfléchi avant de rédiger deux lettres : Une adressée au président de la République, Macky Sall, pour lui demander de me décharger des fonctions de commissaire du Sénégal à l’Uemoa. Et la deuxième que j’ai adressée au président de la Conférence des chefs de l’Etat (Alassane Ouattara) pour demander aux chefs d’Etat de me libérer de mes charges de président de la Commission de l’Uemoa », a dit Hadjibou Soumaré dans une déclaration à la Télévision sénégalaise (Rts).

Soumaré s’exprimait au sortir d’une audience avec le président Macky Sall. L’ancien Premier ministre du Sénégal a ajouté qu’il n’était plus dans les dispositions de pouvoir continuer le travail à la Commission de l’Uemoa. « J’ai demandé au chef de l’Etat d’être déchargé à compter du 1er décembre », a-t-il dit. Cheikh Hadjibou Soumaré, a souligné qu’il comptait démissionner de son poste, à compter du 1er décembre.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
macky sallsénégalUemoa

[fbcomments]

Related Articles

Ghana: au moins 17 morts dans l’effondrement d’une mine

Au moins 17 travailleurs clandestins sont morts et cinq ont été grièvement blessés dans l’effondrement d’une mine d’or du centre

Dadis Camara se porte candidat à la résidentielle guinéenne

L’ex-chef de junte de Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara a annoncé lundi à Ouagadougou où il vit en exil

Mali: Les rebelles touaregs veulent reprendre les armes contre l’armée régulière

[wp_ad_camp_3] Les auteurs du chaos dans le Nord du Mali depuis la chute de l’ancien Président malien Amadou Toumani Touré,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*