Un hôpital de Tel-Aviv refuse l’entrée aux africains pour des raisons sanitaires

Un hôpital de Tel-Aviv refuse l’entrée aux africains pour des raisons sanitaires

La direction de l’Ichilov Medical Center à Tel-Aviv a annoncé lundi que l’entrée à l’hôpital sera refusée aux migrants africains, sauf s’ils ont besoin de soins médicaux ou d’être hospitalisés. Selon Sistadiaspora visité par Oeil d’Afrique.

Dans ses nouvelles instructions qui ont été ajoutées au règlement de l’hôpital il est prévu que les maris dont les femmes viennent accoucher et les familles des enfants hospitalisés ne puissent plus pénétrer dans l’hôpital s’ils n’ont pas de badges d’identification.En outre, l’hôpital a décidé que tous les travailleurs migrants et les réfugiés qui entrent dans l’hôpital, y compris ceux qui sont admis pour des soins médicaux, passent une radiographie de la poitrine afin d’écarter une potentielle contagion de la tuberculose dont ils pourraient être porteur.
Les patientes immigrées et réfugiées du service maternité sont elles aussi isolées des autres patients ainsi que les enfants d’immigrés ou réfugiés hospitalisés afin de garantir la santé et la sécurité des autres patients et du personnel.

Cette décision a été prise une semaine après qu’un cas de tuberculose ait été diagnostiqué sur un nouveau nés de 6 semaines actuellement en isolement en soins intensifs.La mère du bébé, une migrante érythréenne atteinte elle même de la maladie a également été hospitalisée.
Des centaines d’enfants qui ont été en contact avec le bébé, que ce soit dans l’unité néonatale de soins intensifs ou dans la salle des urgences de l’hôpital, ont été convoqués à l’hôpital pour se faire dépister et reçoivent des antibiotiques en traitement préventif.

Un représentant de la direction de l’hôpital Ichilov a déclaré que les raisons de cette nouvelle directive étaient purement médicales ainsi qu’ une réponse à l’augmentation croissante des infections à la tuberculose dans la ville et que tout cela est indépendant de la campagne raciste qui fait rage dans les médias visant à présenter les africains comme les vecteurs d’infections graves.

Les hôpitaux israéliens se plaignent du coût important des soins médicaux qu’ils doivent apporter aux migrants sans que le gouvernement ne leurs offre une compensation, le Trésor s’en est défendu en disant que ce coût supplémentaire ne représente qu’une partie insignifiante du budget alloué aux hôpitaux.
En mai dernier l’un des éminents médecins de cet hôpital déclarait que trop d’enfant d’origines africaines naissaient et n’hésitait pas à les qualifiés « d’infiltrés »,mais tout cela n’a bien entendu aucun rapport avec la mesure qui vient d’être prise.

Après le scandale des stérilisations forcées voilà qui n’aide pas à redorer le blason déjà fort entaché de l’Etat d’Israël qui collectionne désormais les scandales racistes et actions méprisant les droits humains.
Il y’a quelques jours un autre scandale raciste était révèle avec la version locale de l’émission « Big Brother » où un des candidats tenait des propos raciste à l’encontre d’une autre candidate d’origines Falasha.

Source: nrg.co.ilHaaretz

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Tel-Aviv

Related Articles

Congo : mise en œuvre de la clause de cessation du statut des réfugiés rwandais au Congo

Le président rwandais, Paul Kagamé, et son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso, ont indiqué prendre toutes les dispositions afin de

Gabon: les conclusions du dialogue national remises au président Ali Bongo

[GARD align= »center »] Le rideau est tombé sur le dialogue national convoqué par le président gabonais. Les participants ont remis le

L’ONU lève « toutes les sanctions » contre la Côte d’Ivoire et proroge le mandat de l’ONUCI

[GARD align= »center »] Le Conseil de sécurité de l’ONU a levé jeudi « toutes les sanctions » contre la Côte d’Ivoire et décidé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*