Un imitateur de Joseph Kabila arrêté pour tentative d’escroquerie en RDC

Un imitateur de Joseph Kabila arrêté pour tentative d’escroquerie en RDC

Quatre présumés escrocs, dont l’un se faisait passer pour le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, ont été arrêtés et présentés jeudi à la justice à Kinshasa, a révélé vendredi le ministère de l’Intérieur.

Un Congolais avait mis ses talents d’imitateur au service du groupe : au téléphone, il se présentait comme le chef de l’Etat afin d’impressionner et finalement duper ses interlocuteurs. Rassuré par des conversations téléphoniques avec le faux président, l’homme d’affaires béninois Souhin Razaki avait ainsi versé 3 millions de dollars pour accéder à un marché de cuivre, avant de finalement porter plainte. Les escrocs lui avaient aussi fait miroiter une nomination à Dubaï.

Diamants. De son côté, un commerçant centrafricain, Kaki Masengo, avait payé 135 000 dollars (soit 103 000 euros) pour cinq kilos d’or que devait lui remettre le prétendu président, ont précisé les policiers, tandis qu’un autre commerçant attendait une cargaison de diamants pour 14 millions de dollars… De même, les présumés escrocs étaient parvenu à tromper un notable du Nord-Kivu (Est), Léon Muheto. Avion affrété, adresse e-mail au nom du chef de l’Etat, documents du ministère des Mines, garantie des Nations Unies… Tout était en place jusqu’à ce que l’un des clients, méfiant, se prenne à vérifier des données et prévienne la police.

L’enquête, ouverte en 2012, n’a abouti que récemment. Les escrocs avaient déjà été condamnés pour escroquerie et étaient connus des services de police pour avoir dupé des militaires. A Kinshasa, les escroqueries pour fausse qualité à la personne sont fréquentes, la nomenklatura politique se croisant avec des liens familiaux, ethniques ou historiques pas toujours très clairs ni évidents.

L’escroquerie la plus célèbre avait été le fait d’un agent du Trésor public qui, imitant au cours des années 90 la voix de l’ancien chef d’Etat Joseph Mobutu, avait ordonné qu’on mette à sa disposition un million de dollars en vue d’un prochain voyage à l’étranger. La duperie avait été découverte par le directeur de la Banque centrale qui avait demandé au président s’il avait bien reçu ce qu’il avait demandé. Cela avait permis de révéler une autre escroquerie : le directeur du Trésor avait, en réalité, demandé deux millions de dollars, et gardé la moitié de la somme pour lui…

Avec AFP


Tags assigned to this article:
RDC

Related Articles

Angola: José Eduardo dos Santos appelle à la promotion de la paix dans la région des Grands Lacs

[GARD align= »center »] Un mini-sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des membres de la Conférence internationale sur la région des

Polémique autour du port d'Abidjan: Bolloré se dit confiant

Bolloré a affirmé mercredi avoir un dossier « solide » à défendre devant l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa), saisie d'un recours

Abdou Diouf: « L’Afrique est le futur de la Francophonie »

« L’Afrique est le futur de la Francophonie », clame son secrétaire général, Abdou Diouf, à la veille du premier sommet de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*