Un immeuble pour l’ensemble des cabinets ministériels en RDC

Un immeuble pour l’ensemble des cabinets ministériels en RDC

L’ensemble des cabinets ministériels du gouvernement de la RD Congo et leurs administrations seront installés dans un immeuble dont les travaux de construction ont été lancés vendredi à Kinshasa par le président le président Joseph Kabila Kabange.

Il s’agit d’un immeuble de 11 niveaux dont huit seront réservés aux cabinets ministériels et à leurs administrations respectives, tandis que le sous-sol logera les services techniques, le rez-de-chaussée les services de protocole et de sécurité, une agence bancaire et un restaurant et la partie mezzanine les salles de conférence et de formation.

Les travaux de construction de l’immeuble situé à la Place « Royal », dans la commune de la Gombe, sont prévus pour une durée de 20 mois. Ils seront financés par le gouvernement congolais à hauteur de 24,2 milliards de Francs congolais [1 dollar = 920 Franc congolais].

Les cabinets ministériels et leurs administrations sont jusque là éparpillés dans différents immeubles à travers la ville de Kinshasa, la capitale du pays.

Depuis 2007, début de son premier mandat à la tête de la République démocratique du Congo [RDC], après les premières élections libres et démocratiques organisées en 2006 dans ce pays, le président Joseph Kabila s’est engagé dans un vaste programme construction et de réhabilitation des infrastructures à travers le pays.

[Photo Maquette du futur immeuble]

Oeildafrique.com avec APA


Tags assigned to this article:
InfrastructureskinshasaministèreolitiqueRDC

Related Articles

RDC: Dialogue national, Joseph Kabila pris de vitesse

Alors que le chef de l’État traîne à préciser le fond de sa pensée en rapport avec le forum national,

L’Angola réforme sa loi punissant l’avortement

[GARD align= »center »] L’Angola a adopté une réforme de son antique code pénal, hérité de la colonisation portugaise, qui fait de

Francophonie/Alpha Condé sur RFI : «Le sommet à Kinshasa pose beaucoup de problèmes»

A trois mois de la tenue à Kinshasa du 14ème sommet de la Francophonie, le doute est loin de se

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*