Un journaliste d’Al-Jazeera arrêté à Berlin sur demande de l’Egypte

Un journaliste d’Al-Jazeera arrêté à Berlin sur demande de l’Egypte
Micro Al Jazeera ( AFP )

Micro Al Jazeera ( AFP )

Un journaliste d’Al-Jazeera a été arrêté samedi par la police allemande à l’aéroport de Berlin à la demande de l’Egypte, a-t-on appris de plusieurs sources, alors que les relations entre la chaîne qatarie et Le Caire sont exécrables.

« Je suis encore en état d’arrestation à l’aéroport de Berlin, en attendant d’être transféré à un juge d’instruction », a indiqué Ahmed Mansour, un journaliste de la chaîne, sur son compte Twitter.

Jointe par l’AFP, la police fédérale allemande a confirmé qu’un journaliste « de 52 ans, qui voulait s’envoler pour Doha, a été arrêté à l’aéroport de Berlin Tegel à cause d’un mandat d’arrêt international » émis par l’Egypte.

L’arrestation a eu lieu « vers 15H20 » heure locale, soit 13H20 GMT, a précisé un porte-parole de la police. L’homme « doit être né en Egypte mais avoir également la nationalité britannique », a-t-il continué.

Vers 18H00 GMT, l’homme était encore entre les mains de la police, qui vérifie son identité et devra ensuite le transférer au parquet, qui décidera ou non d’une procédure d’extradition, a expliqué le porte-parole.

Cette arrestation intervient alors que les relations entre Al-Jazeera et l’Egypte sont déjà exécrables. Trois journalistes de la chaîne qatarie avait déjà été arrêtés en 2013, puis jugés. Le Caire reprochait alors à Al-Jazeera –et au Qatar– de soutenir la confrérie islamiste des Frères musulmans de Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Egypte mais destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet 2013.

Le mandat d’arrêt liste « plusieurs délits » reprochés au journaliste, a ajouté la police allemande, sans être en mesure de préciser lesquels.

Al-Jazeera a elle confirmé l’arrestation de son journaliste sur son site internet. Elle rappelle que M. Mansour a été condamné par contumace en 2014 par la justice égyptienne « à quinze ans de prison » pour avoir « torturé un avocat en 2011 sur la place Tahrir », épicentre de la révolution qui secouait alors l’Egypte.

M. Mansour « a rejeté ces accusations absurdes », a précisé Al-Jazeera dans un article.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
allemagnearrestationegyptemédiasQatar

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Egypte: Le Maréchal Al-Sisi en ordre de bataille pour la présidence du pays

[GARD align= »center »] Très attendue depuis quelques semaines où il est pressenti comme prochain président égyptien, la démission du chef de

Egypte: le ministre de l’Agriculture arrêté dans une enquête pour corruption

Le ministre égyptien de l’Agriculture a été arrêté lundi au Caire, juste après avoir été contraint à la démission par

Egypte: première découverte de métal dans une barque pharaonique

[GARD align= »center »] La découverte en Egypte d’anneaux métalliques sur une barque ensevelie depuis 4.500 ans près des pyramides de Guizeh

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*