Un secrétariat technique de 18 membres pour booster le dialogue national en RD Congo

Un secrétariat technique de 18 membres pour booster le dialogue national en RD Congo

Un secrétariat technique comprenant 18 membres a été nommé en vue d’accélérer les préparatifs des concertations nationales annoncées en République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris vendredi à Kinshasa de source proche du parlement via l’APA. La structure comprend deux coordonnateurs, 14 conseillers thématiques et deux conseillers financiers qui devront assister le présidium du forum constitué des présidents des deux chambres du parlement de la RDC.

Initiées par le président Joseph Kabila, les concertations nationales, dont la convocation est attendue, ont pour objet la réunion de toutes les couches sociopolitiques de la nation afin de réfléchir, d’échanger et de débattre, en toute liberté et sans contrainte, de tous les voies et moyens susceptibles de consolider la cohésion nationale. Il s’agira aussi de renforcer et d’étendre l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire congolais en vue de mettre fin aux cycles de violence à l’Est du pays, de conjurer toute tentative de déstabilisation des institutions et d’accélérer le développement du pays.

Les concertations devront réunir les délégués des institutions publiques nationales, des institutions publiques provinciales, des partis politiques de la Majorité présidentielle et de l’opposition parlementaire et extraparlementaire, des autorités coutumières, de la société civile, les personnalités politiques, les experts et les invités du chef de l’Etat. Cependant, l’opposition s’est déjà inscrite en faux contre la composition de ces concertations qu’elle estime ressembler à un congrès de la majorité présidentielle. Elle a aussi rejeté la proposition de voir les présidents de deux chambres du parlement congolais constituer le présidium des concertations, préférant une médiation étrangère assurée soit par la représentante du secrétaire général de l’ONU dans les Grands Lacs, Mary Robinson, ou par le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso. L’opposition a aussi exigé la mise en place d’une commission tripartite (Majorité, opposition, société civile) devant préparer l’ordre du jour et la composition du forum.

Au cours d’une visite que le président de la RDC, Joseph Kabila, a effectuée en juillet dernier à Brazzaville, le président Sassou avait dit ne pas trouver d’inconvénient pour assurer les bons offices à la demande de la classe politique de Congo-Kinshasa.

Oeildafrique.com

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
concertations nationaleskabilaRDC

Related Articles

Le président Yayi Boni préconise une plus grande solidarité pour le Mali

LIBREVILLE – Le président béninois et président en exercice de l’Union africaine (UA), Thomas Yayi Boni, a appelé vendredi soir

Ballet de chefs d’état africains à l’Élysée

François Hollande va-t-il rompre avec la Françafrique ? Depuis l’élection de François Hollande, on assiste à un ballet de chefs d’état

« L’actualité africaine en 5 titres » du 15 juillet 2016

 [GARD align= »center »] Présidentielle gabonaise : La Commission électorale  reçoit 19 dossiers de candidatures La commission chargée de l’organisation du scrutin

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*