Un tutis burundais parle au peuple des grands lacs

Un tutis burundais parle au peuple des grands lacs

J’avais reçu comme souvent un appel qui m’avait beaucoup surpris. Le monsieur s’était présenté comme un activiste burundais et qu’il souhaitait par mon biais passe un message de soutient aux congolais.
Voici donc son mail. L’entretien téléphonique sera bientôt sur le site.Je lui avait donc demande de m’envoyer un mail pour apprécier ses propos et si possible d’envoyer des preuves.

« Le livre Titanic express, ecrit par un britanique du nom de Richard Wilson, décrit les massacres du bus titanic express, dans lequel sa soeur,une britanique,a perdu sa vie,tuee avec 8balles, il etait en compagnie avec un burundais (Hutu et tutsi). Ce livre a ete preface par Paul Rusesebagina et Desmond Tutu, et comme mon nom a ete cite pour avoir explique l’histoire complexe de la region, et le fait qu’il m’a remercie dans ce livre, j’ai ete suspecte par les services de renseignements rwandais. Mon histoire est complexe,bien que tutsi ne au Burundi, d’un Pere modere tutsi qui a toujours refuse d’exclure les Hutu des universites burundaises, pour cela, on l’a emprisonne, et on a cherche a l’assassiner en 1972 avec d’autres intellectuels Hutu Burundais. J’ai meme sauve mon Pere, de gangs Burundais tutsi, qui voulaient assassiner mon pere,juste a 5minutes de chez nous,c’etait en 1995 au Burundi.

Ces gangs etaient soutenus par le regime militaire du Major Pierre Buyoya,le plus grand criminel burundais,qui continue a recevoir un soutien international depuis 1987. Des sources dignes de confiance, ont aussi confirme que ce meme Major Buyoya, entretient des relations commerciaux avec l’américain influent,conseiller sur la region des grands lacs,Howard Wolpe (le meme qui dirige la section africaine au prestigieux Wilson center (www.wilsoncenter.org) ou le Major Buyoya recoit tout le lobby possible.Je tiens a preciser que mon pere a perdu son cousin,Ministre Simbizi,dans le meme avion que les presidents burundais et rwandais, oui, Simbizi etait un tutsi,embauche par le nouveau president d’interim, qui remplacait celui assassine en octobre 1993.

Bref, c’est pour dire que les malheurs qui ont endeuille la region des grands lacs, ne datent pas de 1993, ou 1994, ou 1996, ce peuple de la region des grands lacs a souffert depuis l’invasion du Roi King Leopold II au Congo, et ceux qui ont construit ce dechirement dans cette region, ont toujours use du principe de diviser pour regner, et si le peuple de cette region parvenait a se solidariser, on aura gagner,et on pourra restaurer la dignite de toute la region,et on sera respecter dans le monde.

Au nom de moi-meme, Burundais tutsi, je m’incline devant la memoire de tout les citoyens de la region des grands lacs, et j’espere qu’un Jour, comme Martin Luther King disait, que nos enfants (Congolais,burundais,rwandais) pourront se rassembler et construire un avenir meilleur, s’il y’a eu conflits entre nous, qu’on n’accorde cette chance a cette generations et generations de demain, qu’ils construisent leur destin.

Je n’ai pas utilise mon addresse email, pour ma propre securite, vu que j’ai ete menace pendant des annees, etant exile en Europe, mais ceci est un debut de dialogue, d’echanges avec l’objectif de briser ce cycle de haine, de violence dans notre région.« 



Related Articles

Guinée: le pouvoir et l’opposition dans une logique de confrontation après les législatives

La tension est montée d’un cran en Guinée au lendemain du scrutin électoral du 28 septembre, suite aux menaces proférées

Blanchissez moi tous ces nègres

Nous connaissons tous les dangers des crèmes éclairsissantes mais ce que l’on sait moins est que des savant fou cherchaient déjà au XVII siècle

Guy Nzouba-Ndama: «Je regrette d’avoir soutenu Ali Bongo lors de la présidentielle de 2009»

[GARD align= »center »] L’ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise, Guy Nzouba-Ndama est candidat à l’élection présidentielle gabonaise prévue le 18 août

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*