Un Zimbabwéen tue son frère converti au christianisme

Un Zimbabwéen tue son frère converti au christianisme

Un Zimbabwéen tue son frère converti au christianismeUn citoyen zimbabwéen a été reconnu coupable de meurtre sur son frère qu’il accusait de faire la malheur de la famille en abandonnant ses traditions religieuses pour se convertir au christianisme, a rapporté samedi la presse locale.

Masimba Juru originaire de Bindura, une localité du nord du Zimbabwe, est accusé d’avoir poignardé son frère, suite une vive altercation avec ce dernier qui était revenu sur sa décision de consulter les guérisseurs traditionnels, les sorciers et les voyants.

L’incident fait suite à une série de morts mystérieuses dans la famille élargie, obligeant Juru et ses autres frères à recourir aux guérisseurs traditionnels.

Mais deux années après, l’un des frères décida d’abandonner les croyances traditionnelles de la famille pour se convertir à la religion chrétienne, une décision qui n’a pas du tout été du goût de Masimba qui craignait une colère bleue des esprits qui pourraient alors continuer à hanter la famille.

Masimba a été présenté au juge de la Haute cour de Harare, Chinembiri Bhunu, qui l’a inculpé pour homicide volontaire. Le jugement est attendu vendredi prochain.

 

Source


Tags assigned to this article:
christianismemortreligionzimbabwe

Related Articles

Au Kenya, le pape François dénonce « l’injustice atroce » imposée par les puissants

[GARD align= »center »] Le pape François a condamné vendredi à Kangemi, un bidonville de Nairobi, « l’injustice atroce » vécue par les habitants

Centrafrique: Djotodia veut suspendre la Constitution et légiférer par ordonnances

Le chef de la rébellion centrafricaine Séléka, Michel Djotodia, qui a pris le pouvoir à Bangui dimanche, a annoncé qu’il

Tanzanie: le parti au pouvoir choisit son candidat à la présidentielle

Le parti au pouvoir en Tanzanie a désigné dimanche John Magafuli, actuel ministre des Travaux publics, pour le représenter lors

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*