Une entreprise russe, Rosneft construit un oléoduc en Afrique

Une entreprise russe, Rosneft construit un oléoduc en Afrique

La compagnie pétrolière russe Rosneft participera à la construction d’un oléoduc reliant le Mozambique au Zimbabwe. La conduite servira à approvisionner en produits pétroliers ces deux pays africains mais aussi la Zambie, le Malawi et le Botswana.

Le tuyau partira du port de Beira au Mozambique pour relier le Zimbabwe. Par ailleurs, un grand réservoir sera construit à proximité de Harare. La consommation de produits pétroliers atteint près de 5 millions de tonnes et l’oléoduc existant est utilisée à cent pour cent de sa capacité alors que la demande d’’essence est en constante hausse. Le nouvel oléoduc ne restera pas donc inutilisé, d’autant plus que les avantages commerciaux sont évidents, dit Konstantin Simonov, directeur général du Fonds de sécurité énergétique nationale.

« Rosneft pourra accéder au marché des produits pétroliers en Afrique du Sud-Est. Au premier abord ce projet laisse perplexe parce qu’en Russie l’Afrique est perçue comme quelque chose de très lointain. mais en réalité ce projet a du sens. Parce qu’en Afrique aussi on roule en voiture et que le carburant est assez cher, même s’il les prix ne sont pas aussi élevés que dans l’Union européenne. Mais ils sont plus élevés qu’en Russie, par exemple. Un litre d’essence coûte deux dollars, le prix d’un litre de diesel vaut plus d’un dollar et demi. Rosneft pourra donc avoir un marché assez prometteur ».

Le marché n’est peut-être pas très vaste,  mais il offre des prix attractifs aux producteurs. Cependant, une autre question surgit : où prendre les produits pétroliers pour le nouvel oléoduc ? Rosneft n’a pas de raffineries en Afrique. Mais une solution existe, fait remarquer l’analyste indépendant Dmitri Adamidov.

« On peut acheter les produits pétroliers en cas de besoin. Les quantités ne sont pas si importantes que cela. Cinq millions de tonnes ce n’est pas rien, mais je ne pense pas que ces cinq millions vont être importés de Russie. Ils seront achetés dans la région même grâce à des échanges avec d’autres producteurs ».

La première étape de la construction de l’oléoduc requerra 700 millions de dollars. Rosneft est déjà une compagnie internationale avec une influence considérable sur le marché mondial. Elle vend ses produits en Europe, en Asie, en Amérique. Un nouveau projet en Afrique ne pourra que renforcer ses positions.

 


Tags assigned to this article:
afriqueéconomiegazOléoducpetrole

Related Articles

Togo : Les conducteurs se réveillent avec des nouveaux prix de carburant à la pompe ; la vie chère s’accentue

 [wp_ad_camp_3]  C’est à la grande surprise que la plupart des togolais ont appris ce jeudi l’augmentation des prix des produits

Le Gabon, nouveau repaire du braconnage d’éléphants

Le Gabon, qui accueille plus de la moitié des éléphants de forêt d’Afrique et avait la réputation d’être un pays

Avec le 4×4 Kantanka, le Ghana rentre dans la famille de l’industrie automobile

[GARD align= »center »] L’industrie automobile mondiale compte un nouveau pays producteur: le Ghana. Un inventeur passionné a réalisé son rêve de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*