Union Africaine – CEA : L’Afrique se fissure à Dakar

[GARD align= »center »]
l'Union africaine Oeildafrique.com

Durant 72 heures la réunion des experts préparant la rencontre  conjointe des ministres Africains des Finances et de la statistique avec la commission économique de Nations Unies pour l’Afrique a  connu une impasse  sans précédent au tour  de  la présence contestée  de la  République  Arabe Sahraoui  par le Maroc du fait que la RAS n’est pas  reconnu par  l’ONU.  

Dans le cadre de la 10 ème réunion des ministres des finances Africains organisée conjointement par la commission de l’Union Africaine et la CEA,une situation de blocage sans précédent est survenue  lors de la réunion des experts.

En effet ,des l’abord de l’ordre du jour le 23 mars, le Maroc a vivement protesté contre la présence des des délégués de la RAS en   évoquant  la préséance des règles et procédures des Nations Unies dans le cadre des réunions conjointes UA/ Nations Unies. Un argument rejeté par une  partie des délégués africains qui a leur tour ont ont soutenu leurs positions en se référant aux  décisions de l’Union Africaines  ainsi qu’aux  dispositions prévues dans l’acte constitutif de l’UA.

Prenant la parole à son tour la déléguée de la CEA en charge des questions juridiques précise que: « lorsque la présence d’un État non membre de l’ONU n’est pas contestée la réunion se poursuit; mais des l’instant où un seul état objecte à  la présence d’un État non membre la réunion est suspendue ». L’évocation de ce principe à ouvert un grand boulevard au Maroc qui a entre autre fait observer qu’il n’était nullement opposé si la réunion se tenait dans le cadre de l’Union Africaine, mais dès l’instant où  la réunion se tient dans un cadre conjoint avec l’ONU, le Royaume s’opposerait  à la présence de la RAS.

Une situation inédite.

Un   blocage qui a  embarrassé non seulement la CEA mais également  la diplomatie Sénégalaise et la commission de l’Union Africaine qui ont tenté en vain dans les coulisses de rapprocher les points de discorde entre les Etats Africains divisés sur l’interprétation des textes. Un véritable baptême de feux pour  la nouvelle commission de l’Union Africaine dont c’était  la première grande réunion qu’elle organisait depuis son installation en début de ce mois.

Cependant, de part et d’autre chacune des parties a cherché à tirer le drap de son côté pour ne pas porter la responsabilité de l’impasse constatée qui a durée 72 heures .
Toutefois,au regard de ce qui précède ,il sied de noter que cette situation aurait été évité si est seulement si la CEA avait pris les précautions en n’invitant pas la RAS sans en avoir en préalable saisi l’UA car en la matière, les invitations sont signées conjointement, ce semble ne pas avoir été le cas selon nos sources plusieurs délégués se sont interroger sur l’invitation que la CEA avait adressé a une entité non reconnue par l’ONU .
Cette situation de blocage a lourdement  impacter  sur la suite du programme des réunions ministérielles programmées à Dakar. Car face aux positions tranchées des uns et des autres, les organisateurs de la rencontre  ont décidé d’annuler la conférence programmée avec toutes les conséquences .
Fenelon Massala

Fénelon Massala

Fénelon Massala

Journaliste, Grand Reporter.


Tags assigned to this article:
MarocsénégalUnion africaine

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

RDC: le gouvernement va discuter à Kampala avec les rebelles M23

Le gouvernement de République démocratique du Congo (RDC) a annoncé mardi l’ouverture imminente, à Kampala, d’un « dialogue » avec les rebelles

Sénégal: colère et menace suite à la caricature d’un guide religieux

[GARD align= »center »] Au Sénégal, ce n’est pas le procès de Laurent Gbagbo à la CPI qui retient les esprits, mais

Nigeria: Total vend une participation au chinois Sinopec pour 2,5 mds USD

Le groupe pétrolier français Total a annoncé lundi la vente de 20% au chinois Sinopec d’un bloc au large du

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*