VIDÉO – Charlie Hebdo: entre 200 et 300 manifestants anti-Charlie à Abidjan

VIDÉO – Charlie Hebdo: entre 200 et 300 manifestants anti-Charlie à Abidjan
Entre 200 et 300 manifestants anti-Charlie à Abidjan|Capture YouTube

Entre 200 et 300 manifestants anti-Charlie à Abidjan|Capture YouTube

Entre 200 et 300 musulmans ont manifesté vendredi à Abidjan contre la caricature du prophète Mahomet en une de l’hebdomadaire français Charlie Hebdo, un évènement rarissime en Côte d’Ivoire, a-t-on appris de source sécuritaire.

« Ils étaient entre 200 et 300, encadrés par des forces de police, dans le sud d’Abidjan » en fin d’après-midi, a déclaré la source sécuritaire. Aucune manifestation anti-Charlie ne s’était tenue la semaine passée dans ce pays où musulmans et chrétiens, qui représentent respectivement 40% et 30% de la population, vivent en harmonie. Les marches confessionnelles de ce genre y sont très rares.

Certains manifestants arboraient vendredi des t-shirts « Ne touchez pas à mon prophète » ou « La liberté d’expression ne donne pas le droit d’insulter la foi d’autrui », tandis que des pancartes « Je ne suis pas Charlie ! Je suis le prophète Mahomet ! » étaient visibles dans la foule, a rapporté un journaliste
ivoirien.

Les protestataires ont marché sur le boulevard Valéry Giscard d’Estaing, l’un des plus grands axes d’Abidjan, qui mène à l’aéroport, provoquant un grand embouteillage, avant de se disperser rapidement et dans le calme.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=0b-2pXAcOrs]

Au Niger, la journée de vendredi a été calme à Niamey et Zinder, la deuxième ville du pays, secouées la semaine passée par de violentes émeutes anti-chrétiens qui ont fait dix morts et plus de 200 blessés.

Aucune rassemblement ne s’est tenu à Niamey et Zinder en ce jour de prière, où de nouvelles violences étaient craintes après celles de la semaine dernière qui ont embrasé les deux villes, une cinquantaine d’églises ayant été incendiées.

Des forces de sécurité étaient néanmoins visibles devant quelques endroits stratégiques de la capitale nigérienne. Des renforts de gendarmes étaient arrivés jeudi à Zinder pour prévenir tout débordement, avait indiqué une source sécuritaire à l’AFP.

Par crainte de nouvelles flambées de violences, les autorités avaient aussi suspendu temporairement jeudi les réseaux sociaux, dont Facebook et Twitter, ainsi que les SMS.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
abidjananti-Charlie

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Publireportage: Les zones économiques spéciales du Congo, le cas d’Oyo-Ollombo

[GARD align= »center »] La République du Congo compte bien accélérer son urbanisation. Les Zones Economiques Spéciales (ZES) devront permettre aux nombreux

Fally Ipupa,10 ans d’avance sur les autres et rien à reprocher aux combattants congolais

[GARD align= »center »] Obtenir une interview de Fally Ipupa s’avère être un long combat. Les intermédiaires sont nombreux et l’artiste est

Election présidentielle au Gabon : La nuit du Dépouillement à Libreville

[GARD align= »center »] Les électeurs (628.124 inscrits au total) ont voté samedi en nombre et dans le calme. Mais la fermeture

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*