[VIDEO] Football: le gris-gris qui protégeait les buts du gardien trouvé par l’attaquant

[GARD align= »center »]

football vodoun

Le débat sur la culture vodoun dont se réclame le Président Béninois Patrice Talon voit un match de football venir soutenir la thèse du président Talon. En effet, si l’Afrique est de culture vodoun, les joueurs de football peuvent être un des ambassadeurs tant les gris-gris servant de protections, de force permettant de réussir son match sont nombreux dans les vestiaires. 

Dans une vidéo qui a près d’un million de vues sur Facebook. Le match se déroule au Rwanda. Un joueur est en souffrance. L’attaquant n’arrive pas à ouvrir le score. Les actions devant le but se multiplient mais rien y fait. Impossible pour le joueur de battre le gardien adverse. 

Après un arrêt de jeu. L’attaque ayant remarqué un objet attaché en bas d’un des poteaux s’empresse de l’arraché et le transmet à son banc. On échappe à une bagarre générale. 

L’action qui suit est tout simplement une délivrance pour l’attaquant qui place une tête et termine au font des filets. 

Alors le vodoun est-ils vraiment le secret de certains champions africains?

[arve url= »https://www.facebook.com/GossipMillNaija/videos/600113826861802/ »/]

Oeil d’Afrique
[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
afriquefootballVodoun

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Barry Copa, gardien international ivoirien, a été mis complétement KO à cause de son poteau

Regardez comment le gardien de but ivoirien a été mis KO par son propre poteau lors d’un match du championnat

Et la femme créa AuFeminin.com

La problématique pour la marque AuFéminin.com était de faire comprendre aux femmes que c’est chez eux qu’elles trouveront les réponses justes aux

Real : Mourinho aura finalement la peau de Zidane

José Mourinho voulait les pleins pouvoir au niveau sportif au Real Madrid, et il semblerait que ce soit en bonne voie

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*