Vladimir Poutine met en garde le Congrès américain contre l’approbation d’une agression en Syrie

Vladimir Poutine met en garde le Congrès américain contre l’approbation d’une agression en Syrie

Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde mercredi le Congrès américain contre l’approbation de frappes en Syrie qui constitueraient une agression si elles avaient lieu en dehors du cadre des Nations unies.

Si le Congrès américain qui examine l’autorisation d’un recours à la force contre le régime de Damas donnait son feu vert à des frappes, les Etats-Unis autoriseraient une agression, car tout ce qui se fait en dehors du Conseil de sécurité de l’ONU est une agression, à l’exception de l’autodéfense, a déclaré M. Poutine aux membres du conseil des droits de l’homme au Kremlin, selon les agences russes.

Mais la Syrie, comme on sait, n’attaque pas les Etats-Unis, il ne peut donc être question de défense, a ajouté M. Poutine.

Voilà, maintenant le Congrès et le Sénat américains sont occupés à légitimer une agression, et nous sommes tous collés devant les écrans de télévision à attendre si cela va être autorisé ou non, a encore dit M. Poutine, soulignant qu’une approbation de frappes en Syrie serait inadmissible.

Le secrétaire d’État John Kerry et le chef du Pentagone Chuck Hagel ont défendu mardi devant la commission des Affaires étrangères du Sénat la décision de principe annoncée samedi par le président Barack Obama: procéder à des frappes limitées punitives sur la Syrie, mais pas avant d’avoir obtenu un feu vert du Congrès.

Deux ans et demi après le début du conflit en Syrie, qui a fait plus de 110.000 morts selon une ONG, les Etats-Unis et la France cherchent à mettre en place une coalition pour mener des frappes contre le régime Assad, en représailles à une offensive à l’arme chimique présumée.

Avec l’AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Syrie

Related Articles

Yasser Arafat: les experts suisses confirment la possibilité d’empoisonnement

Les experts suisses ayant analysé les effets personnels de Yasser Arafat, mort près de Paris en 2004, confirment la possibilité

Antoinette Montaigne, élue de Seine-et-Marne devenue ministre en Centrafrique

[GARD align= »center »] Une conseillère municipale de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne) a été nommée ministre du gouvernement de transition centrafricain et a déjà rejoint le

Hollande préside son premier défilé du 14-Juillet

François Hollande, qui a présidé samedi matin son premier défilé militaire du 14 juillet, va s’adresser dans la foulée aux

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*