Yayi Boni à la tête d’une mission d’observateurs de la Cedeao pour la présidentielle au Cap-Vert

[GARD align= »center »]

L'ex-président béninois Boni Yayi|Wilson Dias/ABr

L’ex-président béninois Boni Yayi|Wilson Dias/ABr

L’ancien président béninois, Yayi Boni, a été désigné comme chef d’une mission de 40 observateurs de la Communauté économique des Etat de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour superviser la présidentielle du 02 octobre 2016 au Cap-Vert.

Comme à l’accoutumée la Cedeao désigne une personnalité de la sous-région pour conduire une délégation aux fins de superviser les élections présidentielles au sein de l’organisation. La Commission a approuvé le déploiement d’une mission d’observation et de supervision dirigée par Thomas Yayi, pour ses expériences en tant qu’ancien président du Bénin et ancien président de l’Union Africaine.  

Même si le président de la Commission de la Cedeao, Marcel de Souza, est l’un de ses compatriotes qu’il a aidé à occuper ce poste, M. Yayi Boni a déjà affirmé son leadership dans ce domaine. 

L’ex-président béninois a conduit récemment la mission d’observation de l’Union africaine en Guinée Equatoriale lors de la présidentielle. Durant son mandat à la tête de l’Union africaine, il avait su calmer le jeu après l’élection présidentielle au Ghana et en Sierra Leone, en 2012.

Les observateurs proviendront des commissions de la Cedeao ainsi que des représentants des ambassades accréditées auprès de l’organisation, des membres du Parlement et de la Cour de Justice de la Cedeao, des organes de gestion des élections (des membres des Commissions électorales nationales), des organisations de la société civile, des médias, des institutions académiques et des experts de la région.  

Yayi Boni est intervenu dans plusieurs autres missions de paix au service de l’Afrique et de la communauté internationale. Il a contribué à l’instauration de la paix, de la sécurité et à promotion les droits de l’homme sur le continent, rôle qu’il a joué dans la résolution des crises au Burkina-Faso et au Mali.

Après le départ de Yayi Boni du pouvoir, le 06 avril 2016, le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, la chancelière allemande, Angela Merkel, l’ancien Président Français Nicolas Sarkozy, et bien d’autres dirigeants à divers niveaux lui ont adressé des lettres de félicitations et d’admiration pour ses «qualités d’homme d’Etat». 

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
BéninCEDEAOYayi Boni

[fbcomments]

Related Articles

Afrique du Sud: Ministre puis député, Pallo Jordan use de faux diplômes avant de démissionner du Parlement

[GARD align= »center »] Pallo Jordan, l’ancien ministre sud-africain des Arts et de la Culture et successivement député à l’Assemblée nationale a

Projet: Des bus au dessus des voitures

Le Projet « Straddling Bus » a été imaginé par l’entreprise chinoise imaginé par Song Youzhou de Shenzhen. L’idée semble bonne, même

Egypte: 18 morts dans la collision entre un bus scolaire et un camion

 [GARD align= »center »] Au moins 18 personnes, dont des lycéens, ont péri mercredi dans un carambolage provoqué par la collision d’un

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*