Zéphirin Diabré: «On voulait le changement, Dieu nous a donnés plus»

Zéphirin Diabré: «On voulait le changement, Dieu nous a donnés plus»

 [GARD align= »center »]

Zéphirin Diabré, ex-chef de file de l’opposition politique (CFOP)

Zéphirin Diabré, ex-chef de file de l’opposition politique (CFOP)

Lors d’une rencontre avec les structures de base de son parti à Ougadougou, Zéphirin Diabré, ex-chef de file de l’opposition politique (CFOP), a déclaré dimanche que «le peuple burkinabè voulait le changement et Dieu a donné plus». C’était à l’occasion d’une rencontre pour remercier les militants et échanger avec eux sur les prochaines batailles.

Zéphirin Diabré redynamise les structures provinciales de la section Kadiogo (Ouagadougou) de son parti l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Il a félicité les militants de l’UPC de Kadiogo non seulement pour leur mobilisation du jour, mais aussi pour les actions menées depuis la création du parti. La rencontre a été également l’occasion de revenir sur la révolution qui a chasser du pouvoir l’ex-président Blaise Compaoré.

«Le peuple a demandé le changement pour le Burkina Faso, mais Dieu a donné plus en permettant à notre pays de se débarrasser de certaines personnes», a déclaré M. Diabré.

L’ancien chef de file de l’opposition burkinabè estime que l’insurrection populaire de fin octobre ayant contraint Blaise Compaoré à la démission n’est ni l’apanage d’un mouvement ni d’une formation politique encore moins d’une personne. Selon lui, l’opposition politique a seulement créé le cadre juridique ayant permis au peuple de faire le reste du travail qui a conduit à la démission de Blaise Compaoré.

Zéphirin Diabré appelle ses militants à tirer le bilan des événements de l’insurrection populaire. Dans cet ordre d’idée, il a demandé aux responsables de l’UPC, au plus haut niveau, de s’entretenir de temps en temps avec les structures de base de province sur la vie du parti. Par ailleurs, il regrette de n’avoir pas eu le temps, au moment où il était chef de file de l’opposition, de se consacrer convenablement au parti et à la mobilisation.

Après Ouagadougou, des rencontres du genre sont prévues dans d’autres provinces du Burkina Faso.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Zéphirin Diabré

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Afrique de l’Ouest : 20.000 milliards de FCFA « pour régler le problème » de l’énergie

[GARD align= »center »] Les investissements nécessaires pour « régler le problème » du grand manque d’énergie en Afrique de l’Ouest sont estimés à

Côte d’Ivoire: identification des ex-combattants « Dozo » pour « éviter des dérives sécuritaires »

Le gouvernement ivoirien envisage une identification des ex-combattants nordistes « Dozo » qui avaient pris part aux affrontements post-électoraux dans le pays,

Sénégal: liberté provisoire accordée à l’opposant Oumar Sarr

[GARD align= »center »] Un mois après son arrestation, le coordinateur du Parti démocratique sénégalais (PDS) a bénéficié mardi à Dakar d’une

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*