Zimbabwe: cinq éléphants tués avec du cyanure

Zimbabwe: cinq éléphants tués avec du cyanure
Plus de 300 éléphants, empoisonnés au cyanure, ont été retrouvés morts cette semaine dans le plus grand parc national animalier du Zimbabwe.

Mardi que les braconniers ont tué cinq éléphants dans le Parc National de Hwange dans le nord-ouest de Zimbabwe avec du cyanure la semaine dernière.|AFP

Les autorités zimbabwéennes ont annoncé mardi que les braconniers ont tué cinq éléphants dans le Parc National de Hwange dans le nord-ouest de Zimbabwe avec du cyanure la semaine dernière.

Les actes de braconnage se sont déroulés dans la région de Sinamatela, dans le parc tentaculaire où les patrouilles manquent, explique Caroline Washaya-Moyo, porte-parole de Zimparks, cette structure qui gère les parcs du Zimbabwe.

Pour l’heure, aucune arrestation n’a encore été effectuée mais les enquêtes révèlent que cinq éléphants au total ont été tués par un poison soupçonné d’être du cyanure mélangé à du gros sel appliqué à un pain de sel. 

«Des épis de maïs ont également été retrouvés suggérant qu’ils ont été utilisés comme appât», a indiqué Mme Washaya-Moyo. 

Dès la mort des 5 éléphants (une femelle adulte, une femelle sub-adulte, un jeune mâle et deux jeunes femelles), les braconniers ne se sont plus posé de question avant d’ôter les défenses de quatre d’entre eux. 

Mais malheureusement pour eux, ils n’ont pas pu partir avec ces défenses. Les autorités les ont toutes retrouvées sur les lieux du drame.

«Une équipe de l’Agence de gestion de l’environnement s’était rendue sur les lieux et plus de rangers y avaient été déployés», a ajouté la porte-parole.

Depuis quelques années, les braconniers ne cessent d’utiliser le cyanure dans les Parcs Nationaux de Hwange et du Zambèze où ils ont d’ailleurs tué plus de 100 pachydermes en 2013 à Hwange.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
Eléphantszimbabwe

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Le Liberia lance une vaste étude pour mieux cerner le « syndrome post-Ebola »

Le Liberia a lancé une vaste étude de cinq ans, faisant appel à plusieurs milliers de volontaires, pour mieux cerner

CPI : Fatou Bensouda demande le report du procès de Kenyatta pour insuffisance de preuves

 [wp_ad_camp_3] La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) Fatou Bensouda prend-elle position pour le Kenya et particulièrement son président

Immigration clandestine en France: un réseau congolais condamné à des peines de prison

Le tribunal correctionnel de Foix [France] a condamné mardi les responsables d’un réseau familial congolais d’immigration clandestine en Ariège à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*