Zimbabwe: files d’attente devant les banques

[GARD align= »center »]

A Harare, les files d'attente devant les banques s'allongent (ici, le 15 septembre 2016) avec la pénurie de liquidités qui s'aggrave. © REUTERS/Philimon Bulawayo

A Harare, les files d’attente devant les banques s’allongent (ici, le 15 septembre 2016) avec la pénurie de liquidités qui s’aggrave. © REUTERS/Philimon Bulawayo

Au Zimbabwe, les queues s’allongent devant les banques du pays alors que le gouvernement s’apprête à émettre des billets d’obligation. La Banque centrale va émettre à partir de la fin du mois de novembre quelque 75 millions de dollars en billets d’obligations pour enrayer la crise de liquidités. Une annonce qui ne rassure pas du tout la population.

Devant les banques, des dizaines de personnes attendent pour retirer de l’argent. Le Zimbabwe – qui utilise le dollar américain depuis l’effondrement de sa propre devise il y a 7 ans – est à court de liquidité. Et les banques ont restreint les retraits à 50 dollars par personne par jour.

L’annonce de l’introduction de billets d’obligation d’ici la fin du mois n’a fait qu’accentuer la crise. Les Zimbabwéens se souviennent du crash de leur devise nationale, explique l’analyste Vince Musewe : « Les gens veulent retirer un maximum d’argent maintenant avant que les billets d’obligation ne soient mis en circulation, car ils craignent de ne pas pouvoir récupérer leur argent après. Ils ont peur que le gouvernement fasse tourner la planche à billets comme en 2008. S’ils impriment trop de billets d’obligation, la valeur du dollar augmentera, et pour avoir un dollar il faudra payer 10 billets d’obligation, au lieu d’avoir une parité 11. »

Pour Musewe, l’introduction de note d’obligations n’est qu’une solution temporaire au manque de liquidité. Le fond du problème est que le pays qui ne produit quasiment plus rien est obligé de tout importer, et de payer en dollars.


Tags assigned to this article:
banqueéconomiefinance

[GARD align="center"]

Related Articles

Zimbabwe: le quotidien d’Etat se réjouit de la défaite de Clinton

[GARD align= »center »] Le quotidien d’Etat zimbabwéen se réjouit jeudi de l’élection à la présidence des Etats-Unis de Donald Trump, dans

Robert Mugabe, un dirigeant intraitable, populaire en Afrique

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, qui a pris vendredi la présidence tournante de l’Union africaine, dirige son pays d’une main

Robert Mugabe: «Je suis ressuscité»

[GARD align= »center »] Le président zimbabwéen Robert Mugabe, 92 ans, s’est moqué samedi des dernières rumeurs sur son décès, affirmant qu’il

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*