Zimbabwe: l’enquête sur la mort du général Mujuru définitivement close

Zimbabwe: l’enquête sur la mort du général Mujuru définitivement close

HARARE – Le parquet général a déclaré définitivement close l’enquête sur la mort, l’an dernier dans un incendie, du premier chef de l’armée du Zimbabwe indépendant, le général Solomon Mujuru, rapporte jeudi matin la presse officielle.

« Je suis d’accord avec les conclusions de l’enquête qui ne retient aucun élément suspect », a déclaré le procureur général Johannes Tomana au quotidien Herald, « c’est pourquoi j’ai recommandé à la police de clore le dossier ».

Le général Mujuru, époux de la vice-présidente Joyce Mujuru, et souvent considéré comme l’artisan de l’accession au pouvoir de Robert Mugabe, est mort le 16 août 2011 dans l’incendie de sa propriété.

Sa famille avait demandé un complément d’enquête, sur fond de rumeurs sur un possible assassinat déguisé.

« En dépit des suppositions, spéculations, conjectures et soupçons de plusieurs personnes, dont la famille du défunt, absolument aucune preuve concrète n’a pu être produite devant la cour pour démontrer un acte criminel », indique la version finale du rapport d’enquête, sur lequel le parquet général s’est appuyé.

« La cour a analysé les dépositions des 41 témoins impliqués pour tenter de déterminer l’origine de l’incendie, mais n’a pu trouver aucune réponse », poursuit le rapport.

Connu sous son nom de guerre Rex Nhongo, M. Mujuru avait dirigé les forces de libération nationale du Zimbabwe pendant la guerre contre le gouvernement blanc de Rhodésie dans les années 1970.

Après l’indépendance en 1980, il avait été nommé chef de l’armée. Jusqu’à sa mort, à l’âge de 62 ans, il a été un membre influent du parti au pouvoir et respecté par l’ensemble des partis malgré les divisions internes et les violents conflits qui ont suivi les élections de 2008.

Il avait la réputation de s’opposer à la violence dont le régime de Mugabe a plusieurs fois fait usage, notamment pendant les élections.

Les funérailles de ce « héros national » avaient attiré 40.000 personnes.

 

© AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
aucunechefcourd'enquêtegénéralmortmujuru

Related Articles

Liberté de la presse dans le monde: les pays africains toujours parmis les mauvais éléves

[GARD align= »center »] Reporter sans frontière vient de publier son palmares sur la liberté de la presse dans le monde. Un

Bozizé a demandé l’asile au Bénin

Le président centrafricain déchu François Bozizé, qui avait fui son pays après la prise de Bangui dimanche par la rébellion

Ouganda : Les autorités entendent défendre la moralité avec la loi « anti-homosexuels »

[GARD align= »center »] Finalement, l’Ouganda va promulguer la loi punissant l’homosexualité que le président Yoweri Museveni avait voulu entre temps ignorer

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*