Zimbabwe: trois mois de prison pour un professeur qui a insulté Mugabe

Zimbabwe: trois mois de prison pour un professeur qui a insulté Mugabe

Un professeur d’université zimbabwéen a été condamné à trois mois de prison et incarcéré vendredi pour avoir traité en public le président Robert Mugabe de « vieil âne pourri », a indiqué une association de défense des droits de l’Homme samedi.

Chenjerai Pamhiri, 38 ans, maître de conférence à l’université d’Etat du Grand Zimbabwe à Masvingo (centre), s’est emporté publiquement contre le président Mugabe, au pouvoir depuis 1980, alors qu’il faisait ses courses dans un supermarché.

Il a crié que Mugabe était « une saleté qu’il fallait jeter, un vieil âne pourri », selon les termes de l’accusation, rapportés par l’association Avocats du Zimbabwe pour les droits de l’Homme.

Chenjerai Pamhiri a aussi appelé les gens à ne pas voter pour Mugabe à l’élection présidentielle qui doit avoir lieu cette année. Il a été arrêté par la police à la sortie du supermarché.

De telles affaires d’injures contre le président sont courantes au Zimbabwe : au moins 60 cas depuis 2010, selon Kumbirai Mafunda, le porte-parole de l’association Avocats du Zimbabwe pour les droits de l’Homme. Mais elles se terminent généralement par des condamnations légères, des amendes ou des travaux d’intérêt général.

« Nous avons été choqués par la condamnation à de la prison de Chenjerai Pamhiri et nous avons immédiatement décidé de l’aider », a expliqué M. Mafunda. « Nos avocats vont faire appel de la condamnation et demander une libération sous caution. »

(Avec AFP)

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
zimbabwe

Related Articles

Gambie: Yahya Jammeh menace de se débarrasser jusqu’au dernier des meneurs de l’attaque

[GARD align= »center »] Le chef de l’Etat gambien Yahya Jammeh a déclaré vouloir faire un exemple après l’attaque le 30 décembre

L’Afrique, 2ème marché de consommation d’ici 2017

 [GARD align= »center »] L’Afrique, même s’il est trop tôt pour parler de miracle, sera « d’ici 2017 le deuxième marché où investir

L’Ouganda expulse le producteur britannique d’une pièce sur l’homosexualité

L’Ouganda a expulsé un producteur britannique qui avait fait jouer dans le pays une pièce traitant de l’homosexualité, a annoncé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*